Connecting Networks

3

3G
Optical Budget

A

ADC
Next Generation Passive Optical Network
Adduction d'immeuble
Non Return to Zero
Adresse (informatique)
Noeud de Raccordement Optique
Adresse IP
Noise Figure
ADSL
Mach-Zehnder Modulator
AES
Multiplexer
AFNIC
Medium Access Control
AMOOFDM
Light Emitting Diode
ANFR
Levin Campello Algorithm
APD
International Telecommunications Union
APON
Inter Symbol Interference
ARCEP
Insertion Loss
ART
Inverse Fast Fourier Transform
ASE
Institute of Electrical and Electronics Engineers
ASK
Inter Carrier Interference
ASN
High Definition Television
ATM
High Definition Television over Internet Protocol
AWG
Gigabit Ethernet Passive Optical Network

B

Back to back
Gigabit Passive Optical Network
Backbone
GPON Encapsulation Method
Backhaul
Four Wave Mixing
Baie
Frequency Shift Keying
Bande passante
Full Service Access Network
BAS
Field Programmable Gate Array
BAT
Fabry-Pérot laser
BER
Fast Fourier Transform
BGP
Forward Error Code
Bloc numérique
Frequency Division Multiplexing
BLR
Error Vector Magnitude
BOA
Extinction Ratio
Boucle locale
Ethernet Passive Optical Network
Boucle Locale Eclectrique
Externaly Modulated Laser
BPON
Erbium Doped Fiber Amplifier
BPSK
Electronic Dispersion Compensation
BTB
Extender Box
BW
Electro Absorption Modulator

C

CAA
Digital Signal Processing
Câble ethernet
Double Semiconductor Optical Amplifier
Câble FTTx
Differential Quadrature Phase Shift Keying
Cage
Demultiplexer
CAPEX
Discrete Multi-Tone
Catalogue d’interconnexion
Directly Modulated Laser
CATV
Discrete Fourier Transform
CCTLDS
Distributed Feedback laser
CD
Dispersion Compensation Fiber
CDC
Dynamic Bandwidth Allocation
Cellule CPL
Coarse Wavelength Division Multiplexing
CENELEC
Clipping Ratio
Centres de colocation
Cyclic Prefix
CEPT
Code Orthogonal Frequency Division Multiplexing
Certificat
Chromatic Dispersion Compensation
Certification
Chromatic Dispersion
CGCT
Cable Television
Chambre
Capital Expenditure
Chambre 0
Band Width
Chambre d’Extrémité
Back To Back
Chambres sécurisées
Binary Phase Shift Keying
CIDR
Broadband Passive Optical Network
CMDS
Booster Optical Amplifier
CO
Bit Error Rate
COFDM
Arrayed Waveguide Grating or Arbitrary Waveform Generator
Collecte pour le compte de tiers
Amplitude Shift Keying
Colocalisation
Amplified Spontaneous Emission
Colonne montante
ATM Passive Optical Network
Commutateur
Avalanche Photodiode
Commutation
Adaptive Modulation Optical Orthogonal Frequency Division Multiplexing
Conducteur, Conduite
Analogue to Digital Converter
Convention d’interconnexion
Local Access Network (Réseau Local) - Réseau de communication local mettant en relation à grande vitesse et permanente par des câbles divers équipements.
Convention relative à l’usage du réseau
Circuit électrique reliant le poste de transformation à l’abonné du réseau électrique, formant une boucle entre deux phases ou entre une phase et la terre, et sur lequel peuvent transiter des flux de télécommunication.
Coûts moyens incrémentaux de long terme
Réseau Numérique à Intégration de Services. Réseaux de télécommunications entièrement numérisés, voix-données-images.
CP
Protéger le fonctionnement interne d'un programme ou d'un processus en le rendant inaccessible par son utilisateur.
CPE-FFTB
Internet Control Message Protocol. Extension du protocole Internet qui permet la génération de messages d'erreurs, de tests et d'informations relatifs au condition de transmission sur le réseau.
CPL
Internet Protocol Security. IPSec est un ensemble de protocoles (couche 3 modèle OSI) utilisant des algorithmes permettant le transport de données sécurisées sur un réseau IP.
CR
Registre Internet Local.
Cryptage
Classless Inter-Domain Routing. Sur internet, désigne le procédé pré-IPv6 destiné à fournir assez d'adresses pour faire face à la demande. On obtient plus de sous-réseaux grâce à des préfixes d'une longeur de 13 à 27 bits qu'avec la répartition en classes.
CT
Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) est un terme anglais désignant un protocole réseau dont le rôle est d’assurer la configuration automatique des paramètres IP d’une station, notamment en lui affectant automatiquement une adresse IP et un masque de sous-réseau. DHCP peut aussi configurer l’adresse de la passerelle par défaut, des serveurs de noms DNS et des serveurs de noms NBNS (connus sous le nom de serveurs WINS sur les réseaux de la société Microsoft).
CTR
Network Address Translation. En réseau informatique, on dit qu'un routeur fait du Network Address Translation (NAT) lorsqu'il fait correspondre les adresses IP internes non-uniques et souvent non routables d'un intranet à un ensemble d'adresses externes uniques et routables. Ce mécanisme permet notamment de faire correspondre une seule adresse externe publique visible sur Internet à toutes les adresses d'un réseau privé, et pallie ainsi l'épuisement des adresses IPv4.
CWDM
Registre Internet Régional. Le RIR est un organisme qui alloue les blocs d'adresses IP (adressage IPv4, IPv6) et des numéros d'Autonomous System (AS) dans sa zone géographique.

D

Data center
Zone géographique correspondant au territoire d’un arrondissement municipal pour les communes soumises aux dispositions des articles L. 2511-1 et suivants du Code général des collectivités territoriales et au territoire d’une commune dans les autres cas.
DBA
Ligne numérique d'abonné. Il renvoie à l'ensemble des technologies mises en place pour un transport numérique de l'information sur une ligne de raccordement téléphonique.
DCF
Wi-Fi Protected Access. Le Wi-Fi Protected Access est une nouvelle norme de protection des données, amenée à remplacer la clef WEP.
Débit
Wireless Local Area Network. Le Wireless Local Area Network est une version sans fil des réseaux informatiques locaux.
Dégroupage
World Interoperability for Microwave Access ou 802,16. Technologie standard radio de transmission symétrique pour des longues distances et des flux importants dans la bande des 3,5 Ghz. Généralement utilisée pour des réseaux de transport ou de collecte plutôt que d'accès. Utilisé également pour desservir les hotspot WiFi ou les zones d'activités. Elle peut fonctionner sans ligne de vue si les obstacle ne sont pas des éléments naturels. Cette technologie peut couvrir en ligne de vue 10 km pour un flux de près de 80 Mb/s (pour la bande de fréquence 10-66 Ghz). Elle est interopérable avec le Wi-Fi sur les mêmes bandes de fréquence. Une norme du WiMax mobile (IEEE 802,16e) est en préparation. La mise sur le marché des équipements interopérables reste à venir.
Dégroupage de la boucle locale
Wireless Fidelity. WiFi : technologie de transmission sans fil pour les réseaux d'accès (norme 802.11x) où x prend des valeurs a,b, g selon les niveaux de débit. Cette technologie du sans fil est interopérable avec tous les équipements standard et peut assurer des débits jusqu'à 11 Mb/s (quelques Mb/s quand le flux est partagé entre plusieurs utilisateurs). Les bornes WiFi sont connectées au réseau de desserte et l'utilisateur dispose d'un équipement pour accéder ainsi à l'Internet. Le rayon de couverture est de l'ordre de la centaine de mètres. Un Hot Spot WiFi est un lieu (hall d'hôtel, d'aéroport,..) où les usagers d'internet peuvent venir se connecter à Internet. Le WiFi n'est pas compatible avec le GSM.
Délai de réponse ou Ping
Wired Equivalent Privacy. Le Wired Equivalent Privacy est un protocole de sécurisation issu de la norme 802.11. Il offre une protection minimale au transfert de vos données.
DFB
En français, toile d'araignée. Symbolise le réseau maillé de serveurs d'informations formant une toile d'araignée. Ces serveurs vont des pages personnelles aux interfaces de base de données. Ce système est dit distribué car l'accès à l'information s'appuie sur les principes de l'hypertexte et supporte les documents multimédia. Par extension on parle de Web pour un serveur de pages HTML. Synonymes : W3, WWW, World Wide Web, la toile...
DFT
Wave Division Multiplexing. Technologies de multiplexage du signal optique analogique qui multiplexe plusieurs signaux de longueurs d'ondes différentes, chaque longueur d'onde (λ) retenue étant un canal portant le signal intégralement (on dit aussi couleur pour longueur d'onde). Le WDM accroît ainsi la performance de la fibre, notamment pour les longues distances. On passe ainsi à 10 Gigabits/s par canal. Les déploiements peuvent se faire sur des distances de l'ordre de près de 1000 km et cela évolue encore. L'avantage particulier du WDM est que chaque canal arrive directement et en même temps que les autres à son destinataire.
DHCP
Wideband Code Division Multiple Access. Technologie de transmission destinée à augmenter la capacité des canaux utilisés dans un réseau 3G. Le WCDMA a été adopté dans le cadre de la norme UMTS. Elle doit permettre l'émergence des mobiles Triple-Play.
DML
Wide Area Network. Un réseau étendu, souvent désigné par WAN, est un réseau informatique couvrant une grande zone géographique, typiquement à l'échelle d'un pays, d'un continent, voire de la planète entière. Le plus grand WAN est le réseau Internet.
DMT
Vérification de Service Régulier.
DMUX
Very Small Aperture Terminal. Terminal d'émission-réception radio utilisant une très faible ouverture dans la communication par satellite et qui assure des débits moyens 2 à 8 Mb/s en mode asymétrique.
DNS
Réseau virtuel privé. Réseau privé virtuel. C'est un réseau défini logiquement sur un réseau physique, attribué exclusivement à un client donné, qui peut être également un Groupe Fermé d'Utilisateurs. L'opérateur garantit ainsi à son client une connexité propriétaire entre tous les points d'accès de ce client, avec une sécurisation assurée.
Domotique
Voix sur IP. Technique qui permet de communiquer par la voix via l'Internet ou tout autre réseau acceptant le protocole TCP/IP. Cette technologie est notamment utilisée pour supporter le service de téléphonie IP (« ToIP » pour Telephony over Internet Protocol).
DQPSK
Un réseau virtuel, communément appelé VLAN (pour Virtual LAN), est un réseau informatique logique indépendant. De nombreux VLAN peuvent coexister sur un même commutateur réseau (switch).
DSL
On nomme visio-conférence la combinaison de deux techniques : la visiophonie ou la vidéotéléphonie, permettant de voir et dialoguer avec son interlocuteur et la conférence multipoints ou « conférence à plusieurs », permettant d'effectuer une réunion avec plus de deux terminaux.
DSLAM
Très haut débit DSL. Technologie DSL très rapide pouvant atteindre de 10 à 50 Mb/s sur une paire de cuivre torsadée, soit symétrique soit asymétrique sur une distance de 1.5 à 0,3 km.
DSOA
Au sens de l'article L.1425.1 du CGCT : Toute personne physique ou morale, cliente des opérateurs usagers du réseau, ne fournissant pas elle-même de réseaux de communications publics ou de services de communications électroniques accessibles au public.
DSP
Utilisateur d’un réseau de communications électroniques réservé à l’usage d’une ou de plusieurs personnes constituant un Groupe fermé d’utilisateurs (GFU), en vue d’échanger des communications internes au sein de ce Groupe.
DWDM
Au sens de l'article L.1425.1 du CGCT : tout opérateur ou tout exploitant de réseau indépendant souscrivant ou désirant souscrire un contrat de service avec le délégataire dans le cadre du premier alinéa du I de l’article L.1425-1 du code général des collectivités territoriales.

E

EAM
Uniformed Resources Locator. Syntaxe utilisée par www pour spécifier la localisation physique d'un fichier ou d'une ressource sur l'internet. C'est en quelque sorte le descripteur du chemin d'accès à une ressource du web.
EB
Norme européenne de radiocommunications mobiles dite de troisième génération définie par l'UIT (3G). L'UMTS permet de fournir des services multimédia du fait du plus grand débit proposé (actuellement de l'ordre de 384 Kb/s mais à terme 2 Mb/s pour la génération dite 3.5 G, basée sur la technologie HSDPA: High Speed Downlink Package Access). L'UMTS utilise un étalement plus grand de la bande de fréquences pour accroître la capacité de transmission. Après l'UMTS une technologie différente est en préparation, la 4G dite OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) devant permettre du très haut débit (la centaine de Mb/s).
ECC
Union Internationale des Télécommunications. Organisme international, où sont élaborées les normes dans le secteur des télécommunications. L'IUT réunit les pouvoirs publics de 189 États, les grands opérateurs, équipementiers, organismes de recherche, financiers, etc. L'UIT organise notamment la Conférence Mondiale des Radiocommunications tous les 3 ans pour la coordination et l'harmonisation des fréquences (mêmes services, mêmes bandes de fréquences), dont les résultats sont applicables au plan mondial.
ECTR
Élément constituant le tubage d'un alvéole et permettant le passage d'un ou plusieurs câbles optiques dans cet alvéole.
EDC
Action consistant à poser un ou plusieurs tubes dans un alvéole.
EDFA
Ensemble des alvéoles entre deux chambres consécutives de l'opérateur historique.
EDGE
Service offrant simultanément la voix, l'Internet et la vidéo.
Effet de ciseau tarifaire
La fonction de transmission assure le transport de l'information sur une liaison d’un point à un autre de ce réseau sur les différents supports physiques qui constituent celui-ci (fibre optique, cuivre, câble coaxial, faisceau hertzien, radioélectrique).
EML
Le transit IP fait référence à la bande passante vendue par les fournisseurs d'accès Internet (FAI).
Encapsuler
Action qui consiste à envoyer des données d'un ordinateur vers un serveur.
Entreprise sous-traitant déclarée
Le terme trafic Internet fait référence à la circulation des flux d'informations sur le réseau informatique mondial qu'est Internet.
ENUM
C'est un outil réseau qui permet de suivre le chemin qu'un paquet de données (paquet IP) va prendre pour aller d'une machine A à une machine B.
EPON
Téléphonie IP ou téléphonie via Internet.
ER
Temps mis par un paquet pour effectuer un aller-retour entre les deux points de livraison d’un service. Le temps de transit moyen mensuel est la valeur moyenne, sur le mois, des mesures de temps de transit réalisées. Cette mesure qui impacte directement le temps d'attente, entre dans la détermination de la qualité de service.
ERC
"Service mis à la disposition du public pour l’exploitation commerciale du transport direct de la voix en temps réel à travers le ou les réseau(x) public(s) commuté(s), et permettant à tout utilisateur d’utiliser l’équipement connecté à un point de terminaison en position fixe du réseau pour communiquer avec un autre utilisateur d’équipement connecté à un autre point de terminaison." Cette définition du 26 février 1998 donnée par l'ONP désigne la téléphonie classique commutée, par différence avec la voix sur IP.
Ethernet
Toute transmission, émission ou réception de signes, de signaux, d’images, de sons ou de renseignements de toute nature par fil, optique, radioélectricité ou autres systèmes électromagnétiques.
ETNO
Time Division Multiplexing. Multiplexage électrique par division du temps, chaque flux disposant successivement d'un segment .
ETSI
Transmission Control Protocol. Famille de protocoles de contrôle de la transmission de l'information (organisée en couches) permettant aux ordinateurs de gérer et mutualiser leurs ressources dans un réseau, et dans laquelle on trouve un ensemble de fonctionnalités de communication et de transmission et des services tels que : transfert de fichiers, accès à des ordinateurs distants, envois de messages, serveurs de fichiers, serveurs de noms, partages de fichiers, télécommande, etc. Internet utilise ces protocoles. TCP recouvre les fonctions de communication et IP assure le transfert du message en le découpant en datagrammes et en le reconstituant, arrivé à destination. IP est un protocole qui peut être requis indépendamment des protocoles TCP. Enfin, la gestion du support physique utilisée par le TCP est Ethernet.
EVM
Le taux de disponibilité annuel est calculé en fonction de l'IMS selon la formule suivante : Taux de disponibilité = 1-(IMS / 365*24).

É

Équipement de brassage
Très Haut débit. C'est le débit engendré par de nouveau matériaux comme la fibre optique qui remplacera bientôt intégralement le cuivre.

F

Facturation pour le compte de tiers
Recouvre l’ensemble des équipements électroniques et les systèmes d’électrotechniques installés sur les réseaux moyenne et basse tension spécifique à l’établissement du réseau CPL. Il comprend également les outils de mesure et d’administration développés pour la gestion de l’infrastructure et le contrôle de la Qualité de Service.
FAI ou ISP
Commutateur réseau. Un commutateur réseau est un équipement qui relie plusieurs segments (câbles ou fibres) dans un réseau informatique. Il s'agit le plus souvent d'un boîtier disposant de plusieurs (entre 4 et 100) ports Ethernet.
Faisceau hertzien
La lecture en continu (ou streaming) est un principe utilisé principalement pour l'envoi de contenu en « direct » (ou en léger différé). Très utilisée sur Internet, elle permet la lecture d'un flux audio ou vidéo (cas de la VoD), à mesure qu'il est diffusé. Elle s'oppose ainsi à la diffusion par téléchargement qui nécessite de récupérer l'ensemble des données d'un morceau ou d'un extrait vidéo avant de pouvoir l'écouter ou le regarder.
Fast Ethernet
Spanning Tree Protocol. Protocole réseau permettant une topologie réseau sans boucle dans les LAN avec pont.
FDM
Synchronous Transfer Mode. Mode de transfert synchrone reposant sur la division des canaux de transmission en tranches pour l'allocation pendant une période fixe d'une partie de la largeur de bande disponible.
FEC
Secure Sockets Layer. SSL est un protocole cryptographique permettant l'authentification et la confidentialité des communications, notamment sur le web. On peut aussi entendre parler de TLS qui est une évolution du protocole SSL.
FFT
Service Set Identifier. Identifiant de 32 caractères, selon la norme IEEE, permettant d'identifier un Hotspot.
Fibre noire
Modulation de fréquence d'impulsions Sygma. Multiplexage électrique par superposition de signaux de différentes fréquences.
Fibre optique
Courrier électronique publicitaire envoyé en très grand nombre et non sollicité. On l'appelle aussi pourriel. Des logiciels anti-spams existent.
Filin d'aiguillage (appelé « Aiguille »)
Simple Mail Transfert Protocol. Protocole de gestion des courriers électroniques sur l'internet.
Firewall
Groupe spécial mobile. Groupe de travail chargé des télécommunications mobiles au sein de l'ETSI.
FMS
Service Level Agreement. Accord quant aux niveaux de services exigés, donnant lieu à des pénalités en cas de non respect.
Fournisseur de transit
Sites interfaces entre le distributeur EDF et l'opérateur, notamment les postes de transformation HTA/BT, les postes-clients, les immeubles en pieds de colonne ou extrémités de réseau…
FP
Serving GPRS Support Node. Passerelle permettant l'acheminement des données dans les réseaux mobiles GPRS.
FPGA
Selon la Directive Européenne (2002/22/CE), le service universel est "l'obligation pour un ou plusieurs opérateurs de réseaux et/ou de services de communications électroniques de fournir, à un prix raisonnable, un ensemble minimum de services à tous les utilisateurs, indépendamment de leur situation géographique sur le territoire national". En France, c'est l'opérateur historique qui a été désigné par l'ARCEP pour assurer le service universel (téléphone pour 4 ans, annuaire pour 2 ans, publiphonie pour 4 ans).
Frame Relay
Offre de capacités et de connectivité réseau.
FSAN
Mise à disposition et maintenance de fibre(s) optique(s) et des accès aux locaux techniques correspondants, entre deux points de raccordement du réseau.
FSK
La Directive Européenne 2002/21/CE le définit comme étant « un service, qui consiste en la transmission de signaux sur des réseaux de communication électroniques. En sont exclus les services fournissant des contenus à l'aide de réseaux et de services de communications électroniques ou exerçant une responsabilité éditoriale sur ces contenus ».
FTP
Un serveur est dit dédié quand il est mis à disposition d'un seul client.
FTTB
Protocole d'heure réseau. Ce terme est utilisé en informatique pour désigner une « solution globale » de synchronisation des « horloges locales ».
FTTH
Un serveur est un ordinateur dont le rôle est de répondre automatiquement à des demandes envoyées par des clients.
FTTO
La SDSL est une des techniques de la famille DSL. Comme son nom l'indique la ligne SDSL a contrairement à la ligne ADSL des débits symétriques : son Débit en download (réception) est égal au Débit en upload (envoi). La SDSL utilise seulement une paire torsadée (deux conducteurs) alors que les précédents standards DSL en utilisaient deux voire trois. Le Débit de la SDSL peut être accru en utilisant plusieurs paires torsadées. Cette utilisation de plusieurs paires de cuivre est aujourd'hui très fréquente, 4 paires de cuivre sont nécessaires pour atteindre un Débit de 8 Mbps au maximum. L'opérateur va tout simplement regrouper plusieurs paires de cuivre, ce n'est donc pas de l'agrégation de liens. L'offre d'accès SDSL est destinée aux établissements professionnels : elle permet l'échange de données à haut Débit entre plusieurs sites distants d'une même entreprise.
FTTx
Hiérarchie numérique synchrone. Norme de transmission du signal sur fibre optique formant une boucle ou anneau (sécurité), par commutation de circuits, très rapide très largement répandue chez les opérateurs, et permettant des acheminements à 155 Mb/s. Cette technologie est souvent associée à l'ATM qui permet le multiplexage et étend les performances des réseaux SDH (SDH est nommée SONET, Synchonous Optical NETworks, aux USA). Les équipements de transmission correspondants sont désignés par ADM (Add Drop Multiplexer). Les débits délivrés sont normalisés pour la trame de base selon la terminologie STM (Synchronous Transport Module) suivante: STM-1 (155 Mbit/s), STM-4 (622 Mbit/s), STM-16 (2,5 Gbit/s), STM-64 (10 Gbit/s). SDH recouvre les couches 1 et 2 du modelé ISO.
FWM
Storage Area Network. Un réseau de stockage SAN, ou plus simplement SAN, est un réseau spécialisé permettant de mutualiser des ressources de stockage.

G

Gateway
Réseau Téléphonique Commuté.
GEM
Rich Summary Site. Le RSS est un format XML de description de certaines données d'un site web. Ce format est très pratique pour diffuser les informations d'un site à l'autre. On parle alors de syndication de site par flux RSS. Le site cible reprend en temps réel l'information structurée du site source et l'affiche avec sa mise en page propre. Il est alors possible de présenter automatiquement toutes les informations d'un site sur un autre site Web et même de lire directement ces information avec des lecteurs adaptés. L'AFNIC diffuse ses nouvelles par un flux RSS.
GEPON
Réseau privé virtuel. Voir VPN.
GFU
Équipement situé au niveau de la couche réseau (niveau 3 du modelé OSI). Le routeur détermine le meilleur chemin pour la transmission du trafic et opère en mode paquets et utilise pour cela des tables de routages.
GGSN
Action effectuée par un équipement appelé routeur. Le routeur détermine le chemin qu'une communication ou un paquet de données doit emprunter sur un ou des réseaux. Un routeur a donc une fonction d'aiguillage.
Gigabit Ethernet 
Reconfigurable Optical Add/Dropp Multiplexer. Réseau reconfigurable à volonté. Pour les réseaux "tout optique" par ajout ou suppression de longueurs d'onde, permettant ainsi un multiplexage paramétrable et contrôlable à distance sans avoir à intervenir sur les noeuds du réseau. Cette facilité permet une très grande flexibilité de fourniture de services sur le réseau.
Gigue moyenne annuelle
Réseaux locaux radioélectriques.
GIT
Standard de radio-identification. Des composants simples et de faible coût, les étiquettes (appelées aussi "tags") sont apposés sur des marchandises. Alimentés en électricité par induction, ils peuvent être lus et écrits (sans contact, y compris à travers des emballages) par des lecteurs RFID qui apprendront ainsi quelles marchandises sont passées dans l'entrepôt ou le magasin.
GIX Internet
La résolution de noms est l'opération qui permet de transformer un nom d'ordinateur en son numéro d'identification. Exemple le numéro d'identification 91.198.174.2 a pour nom de domaine fr.wikipedia.org.
GPON
Les réseaux IP sont caractérisés par leur indépendance par rapport au matériel et par la possibilité d'établir une communication entre 2 machines situées sur des réseaux différents
GPRS
Lorsque du signal circule dans un réseau physique, le réseau est dit de communications électroniques. Il assure effectivement le transport du signal grâce à l'activation des équipements de terminaison du réseau : switches, relais, etc. Selon la Directive Européenne 2002/21/CE le "réseau de communications électroniques" est entendu "comme des systèmes de transmission qui permettent l'acheminement des signaux par câble, voie hertzienne, moyen optique ou par d'autres moyens électromagnétiques, comprenant notamment les réseaux satellitaires, les réseaux terrestres fixes et mobiles, les réseaux utilisés pour la radiodiffusion sonore et télévisuelle et les réseaux câblés de télévision". Le réseau est à distinguer de l'infrastructure telecom qui est constituée de l'ensemble des supports physiques du signal (fibre, cuivre, antennes) en l'absence de tout signal et de tout équipement de transmission et de routage.
Grappe CPL
Réseaux de télédistribution audiovisuelle. Loi du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle et loi n°86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication.
GRI
Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations.
GSM
La communication bidirectionnelle par satellite permet d'atteindre des débits entre 0,1 et 2 Mb/s avec des débits montants ou descendants généralement non égaux. Elle peut être utilisée comme un segment de réseau local voire un réseau d'accès. Dans un satellite, le transpondeur (ou répéteur) réémet les signaux reçus depuis la station de montée vers une zone déterminée de la terre. Selon les types d'antennes d'émission utilisées, le transpondeur détermine la couverture et la puissance d'émission.
GTI 
Voir VPN.
GTR
Réseau de télécommunications établi ou utilisé pour la fourniture au public de services de télécommunications. Par public on entend aussi bien les opérateurs que les utilisateurs finaux.

H

HD-IPTV
Défini, selon l'article L.32 du CPCE comme "un réseau de communications électroniques réservé à l'usage d'une ou plusieurs personnes constituant un Groupe Fermé d'Utilisateurs (GFU) en vue d'échanger des communications internes au sein de ce groupe". La notion de multi-GFU, désormais, est supprimée.
HDTV
Ensemble des composants fonctionnels des couches transport et contrôle d’un réseau de communications électroniques, indépendamment de ses différents niveaux de desserte géographique (accès local, métropolitain, longue distance). Il comprend notamment les liaisons physiques et infrastructures, les liaisons de données, le réseau, les serveurs de contrôle.
Hébergement mutualisé
Lien CPL établi sur la boucle électrique entre un point de raccordement situé généralement au poste de transformation et le terminal d’abonné.
HFC
Réseau sur lequel les utilisateurs finaux connectent directement leurs équipements terminaux (Modem PC ou routeur, Téléphone, Boîtiers ADSL) afin d’accéder aux services. (voir "coeur de réseau").
Hosting
Réseau de communications électroniques sur la boucle locale électrique. Réseau de transport de données comprenant le réseau d'accès CPL et les réseaux de collecte. C'est un réseau de communications électroniques au sens du 3° et du 15° de l’article L. 32 du Code des postes et communications électroniques.  
Housing
Équipement qui prolonge le signal électrique sur le segment suivant en l'amplifiant ou en le régénérant mais sans le modifier. Sur un satellite, le répéteur est aussi dit transpondeur. Il se situe au niveau de la couche 1. On trouve des répéteurs aussi bien sur fibre, câble coaxial, ligne cuivre, support radioélectrique.
HSDPA
Point au niveau duquel se font les interconnexions de fibres optiques entre la sortie d'un équipement et l'entrée d'un autre.
HSPA
Dispositif technique situé entre le commutateur et les abonnés ou entre le commutateur et des sous-répartiteurs en cas d'arborescence, afin d'assurer la connexion en paire de cuivre des abonnés. Le sous-répartiteur est plus proche de l'abonné (quelques centaines de m). Un dégroupage depuis le sous-répartiteur permet d'assurer de plus hauts débits, donc plus de services DSL que depuis le répartiteur.
HSPA +
Elle consiste, pour l’autorité de régulation, à veiller à l’exercice d’une concurrence effective, loyale et durable. Elle s’appuie sur une connaissance précise des évolutions économiques du marché, sur des outils juridiques propres à établir une concurrence loyale (par exemple le règlement des différends, l’approbation des conditions techniques et financières d’interconnexion ou les sanctions) ainsi que sur une analyse approfondie des coûts des opérateurs.
HSUPA
La régulation est dite asymétrique lorsqu’elle met en oeuvre les obligations spécifiques qui s’appliquent à l’opérateur historique, en raison de sa position dominante sur le marché. Il s’agit par exemple d’obligations spécifiques en matière d’interconnexion, du contrôle a priori de ses tarifs de détail ou de ses obligations au regard du service universel.
HTML
Entité (association, société, ...) en charge de la gestion de la base de données des noms de domaine d'un TLD ou des adresses IP pour une région définie. Exemples : l'AFNIC est le registre du .fr et du .re ; RIPE NCC est le registre des adresses IP pour l'Europe.
HTTP
Terme anglais désignant un bureau, un centre d'enregistrement de noms de domaine, c'est-à-dire un prestataire assurant l'enregistrement et la gestion de domaines dans un secteur concurrentiel. Pour ce faire, le Registrar doit avoir reçu l'autorisation du Registre correspondant (par une adhésion, une accréditation...). Ainsi, les prestataires souhaitant enregistrer pour leurs clients des .fr doivent adhérer à l'AFNIC. A ne pas confondre avec : Registre ou registry.

I

IAB
Entité (association, société, particulier...) à l'origine d'une demande d'enregistrement d'un nom de domaine. Pour obtenir un nom de domaine, un registrant s'adresse le plus souvent à un Registrar (bureau d'enregistrement ou prestataire) qui lui-même s'adresse à un Registry (gestionnaire de la base de données).
IBP
Disposer d'un ou de plusieurs systèmes de secours en cas de panne du système principal.
ICANN
Quadruple Play désigne la fourniture des quatre services Internet, téléphonie fixe, télévision et communications sans fil.
ICI
Qualité de service. Désigne la " Qualité de Service " associée à un service fourni à un usager selon divers critères techniques et opérationnels.
ICMP
Il s'agit d'un langage : il est constitué de différentes règles qui permettent à 2 ordinateurs de se comprendre.
IEEE
Post Office Protocol version 3. Protocole de messagerie permettant à un utilisateur connecté sur une ligne intermittente d'interroger son courrier situé dans la boîte aux lettres de son serveur ou fournisseur.
IETF
Point de présence d'un opérateur télécom. C'est le noeud réseau permettant le raccordement des usagers.
IFFT
Réseau optique passif. Technologie d'accès point à multipoints passive sur Fibre Optique. Les réseaux PON ont été développés afin de mettre en place une infrastructure de réseaux de télécommunications utilisant massivement la fibre optique comme support universel d’acheminement bidirectionnel d’informations riches en contenu, le plus loin possible et jusqu’à l’utilisateur (résidentiel ou entreprise). Le PON élimine le besoin d’installer des éléments actifs, alimentés électriquement, sur le réseau, entre le central et l’abonné, d’où une grande simplicité d’exploitation. Il utilise soit le protocole ATM (norme G 983 IUT) soit l'Ethernet (IEEE 802.ah). Le déploiement du réseau en arborescence permet d'économiser largement la fibre optique par divisions successives du signal. Les principaux équipements sont les OLT (Optical Line Terminal) d'où se déploient des fibres qui sont divisées successivement par des "Splitters", jusqu'aux points de livraison, les OLT (Optical Network Terminal) .
IL
Point de raccordement physique au réseau CPL à partir duquel se fait l’acheminement du signal. Qualifié aussi de point d’injection.
IMS
Point de terminaison du trafic correspondant à l’interface usager du réseau. Celle-ci peut se situer à différents niveaux dans l’arborescence du réseau selon la modalité de livraison du service retenue par l’usager.
IMT 2000
CPL-courant porteur ligne. Le courant porteur en ligne permet la transmission de données numériques via le réseau électrique existant.
Infrastructure réseau
Support électronique d’un plan itinéraire au format A1 et à l’échelle 1/1000ème, c’est à dire une surface de 700m par 500m.
Infrastructures
Vue d’un masque avec, sous réserve de disponibilité, indication des alvéoles libres, occupés, réservés ou inutilisables.
Installations
Plan des installations de l'opérateur historique constitué d’une ou plusieurs planches comprenant éventuellement l’indication du nombre d’alvéoles existants et leur diamètre.
Interconnexion
Le taux de perte de paquet est le pourcentage de paquets perdus lors de la transmission de données. Le taux est une moyenne de toutes les mesures effectuées au cours d’un mois calendaire. Il s'agit d'un critère de qualité de services d'un réseau.
Interface
Accord d'interconnexion entre deux réseaux backbone IP (dits réseaux pairs) qui s'échangent le trafic Internet à destination de leur réseau respectif. Ces échanges ont lieu au sein de noeuds d'échange publics ou privés, notamment les GIX.
Interface d’interconnexion
Relation non commerciale consistant à échanger des routes IP entre deux acteurs.
Interface radio
Hiérarchie numérique plésiochrone. Technologie de transmission numérique normalisée asynchrone (mais presque synchrone), par découpage du flux en intervalles temporels identiques (initialement utilisée dans les réseaux de télécommunications pour le transport de la voix sur paire torsadée). Les débits pratiqués sont : E1 (2 Mbits/s), E2 (8 Mbits/s), E3 (34 Mbits/s).
Internet
Ensemble des installations empruntées pour une ou plusieurs liaisons de génie civil FTTx.
Internet Society
En réseau, le paquet est une unité de transmission utilisée pour communiquer.
Interopérabilité
Peer-to-Peer. Type de connexion réseau par laquelle deux machines communiquent d'égal à égal.
Intranet
Au XIXe siècle, surnom donné au patron d'une imprimerie. Ce dernier, juridiquement responsable de ce qu'il publiait, était tenu de mentionner son nom et son adresse sur livres et journaux. Par extension, l'ours désigne aujourd'hui l'endroit où, dans une publication, sont répertoriés le nom du journal et son adresse, le nom du directeur de la publication (le responsable du journal devant la loi), celui des responsables de rubriques et parfois des collaborateurs (rédacteurs, secrétaires, graphistes, équipes commerciale, administrative et technique) avec, toujours, celui de l'imprimeur.
IP
Interconnexion de systèmes ouverts. Le modèle OSI est un modèle de communications entre ordinateurs proposé par l'ISO (Organisation internationale de normalisation). Il décrit les fonctionnalités nécessaires à la communication et l'organisation de ces fonctions.
IP VPN 
Opérateur de télécommunications disposant d'infrastructures permettant d'assurer l’acheminement des communications longue distance nationales et / ou internationales entre des commutateurs auxquels sont raccordés les abonnés. Ils ne vont pas jusqu'à l'abonné. Les opérateurs régionaux ou locaux prennent généralement le relais.
IP-TV
Industriel titulaire d'une licence d'exploitation d'un réseau de télécommunications (fibre optique, BLR, câble, satellite) qu'il possède ou qu'il loue lui permettant d'offrir des services de transport d'information.
IPSec
Tout opérateur de télécommunication détenant une part supérieure à 25% d’un marché pertinent de télécommunications. L'autorité de régultion est chargée d'arrêter annuellement la liste des opérateurs puissants. Les opérateurs puissants sont soumis notamment à l’obligation de publier un catalogue d’interconnexion.
IPV4
C'est un acteur de l'internet qui administre un réseau IP qui fait partie de l'internet. La majorité des opérateurs Internet sont des fournisseurs de services.
IPV6
Opérateur qui dispose d'infrastructures de télécommunication pour raccorder physiquement ses abonnés aux réseaux métropolitains ou longue distance. Ces infrastructures sont constituées d'une ligne filaire ou hertzienne et d'équipements de commutation.
IRU
Opérateurs de gros fournissant aux opérateurs télécoms un service de transport, mais n'assurant pas sous leur nom la fonction commerciale auprès des utilisateurs finaux. Les Collectivités Territoriales peuvent notamment assurer via leur délégataire ou directement, cette fonction auprès des usagers du réseau (opérateurs et réseaux indépendants).
ISDN
Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Les TIC regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations.
ISI
Noeud de Raccordement d'Abonnés - Cette dénomination remplace les URA et les CAA de l'opérateur historique, ou encore les "centraux téléphoniques". Ce sont les centraux dans lesquels se situent les répartiteurs et les sous-répartiteurs d'où partent les lignes de l'opérateur vers les usagers. Le dégroupage s'effectue aujourd'hui en installant des DSLAM dans les répartiteurs de l'opérateur historique, lesquels sont plus éloignés que les sous-répartiteurs des points de livraison, la distance de la liaison conditionnant la hauteur du débit. Une commune peut être couverte par un ou plusieurs NRA ou partager un NRA avec d'autres communes selon la densité de population.
ISO
Nom de domaine. Nom désignant une entité à laquelle appartient un site Internet (par exemple " nom.fr " ou " nom.com "). Les domaines sont gérés par l'AFNIC en France et l'ICAAN au plan international.
ISOC
Bâtiment situé en amont du réseau FTTx dans lequel les câbles FTTx sont raccordés aux équipements actifs de l’opérateur.
ISP
Network Operation Center. Centre de Supervision et d’Exploitation du réseau et des services usagers.
ITU
New Generation Networks. Réseaux de nouvelle génération désignant généralement les réseaux de fibres supportant le protocole IP natif et interopérables avec tous les protocoles de desserte (Wimax, WiFi,..). C'est la génération technologique qui suit les réseaux SDH, ATM, etc.

J

Jours ouvrés
Network Access Server. Serveur d'accès utilisé pour récupérer les flux Internet (IP) des lignes téléphoniques d'abonnés et les faire transiter sur le réseau de transport IP. Il joue le rôle d'interface entre le réseau téléphonique commuté d'une part et le réseau de transport IP d'autre part.

K

KVM
Point d'accès au réseau

L

LAN
Mobile Virtual Network Operator. Opérateur d'un réseau de télécommunications, ne disposant pas d'équipements en propre mais utilisant par voie de location le ou les réseaux d'opérateurs détenteurs de réseaux physiques.
Latence
Opération qui consiste à introduire plusieurs flux au départ d'une même liaison et à les séparer à l'arrivée. Cette opération peut se faire soit en affectant des segments de temps à chaque flux, soit en leur affectant des canaux différents. Le multiplexage peut se faire soit de manière optique sur la fibre (Voir WDM) soit de manière électrique sur du cuivre (TDM et SFPM).
LCA
Le terme multicast est utilisé pour désigner une méthode de diffusion de l'information d'un émetteur vers un groupe.
Least cost routing
VPN utilisant la technologie MPLS.
LED
Multi-Protocol Label Switching. Technologie de gestion/ exploitation utilisée dans les réseaux de nouvelle génération (normalisation en cours à l'IETF). MPLS associe les deux couches 2 et 3 des réseaux, le niveau 2 qui gère de la bande passante et la commutation, et le niveau 3 qui gère le routage IP. On obtient ainsi un mode d'exploitation du réseau plus souple, plus économique et plus fiable, et notamment cela permet de développer de nouvelles fonctionnalités dans les grands réseaux à moindre coût (exemple les VPN IP) et de gérer plus facilement le trafic.
Légende, légender
Service de recherche et de résolution rapide des erreurs par des hommes.
Liaison génie civil FTTx
Modulateur-démodulateur. Boitier ou équipement de connexion d'un ordinateur avec le réseau téléphonique pour assurer la conversion du signal adéquate pour les flux entrants et sortants. Les modems se différencient par les types de protocoles qu'ils supportent, les modes de compression du signal, leur vitesse de transmission, etc.. On a ainsi les modem voix données (54 Kb/s), les modems ADSL (dizaines de Mb/s), les modems CPL.
Liaison louée
Interconnexion de systèmes ouverts. Modèle de normalisation de l'architecture des réseaux en sept couches, permettant d'interconnecter des réseaux différents pour assurer leur interopérabilité. L'ISO (International Standards Organisation) a défini les couches (ou niveaux) suivantes, depuis la plus basse dite physique jusqu'à la plus haute liée aux services : 1= physique, 2 = liaison des données, 3 = réseau, 4 = transport, 5= session, 6 = présentation, 7 = application. Ce modèle (1985) est aujourd'hui simplifié dans les réseaux de nouvelle génération (NGN) en trois couches seulement : transport, contrôle, services.
Liaison numérique
Ou Mesh Networking : réseaux maillés auto-adaptatifs de type LAN. Conçu pour le Wi-Fi à partir d'un point du réseau de l'opérateur (hot spot, WiMAX ou WiFi) et sans y remonter, le réseau maillé achemine l'information vers son destinataire en passant soit par des bornes relais soit par des postes terminaux mobiles en état de fonctionnement. Ce système de relais est adapté pour des débits faibles ou moyens et il s'étend avec le nombre de bornes et le nombre d'utilisateurs. Réseau sans fil compatible WiFi et WiMax, il permet d'irriguer des zones non couvertes progressivement. Il existe plusieurs modèles de topologie des liaisons entre les terminaux et les bornes relais Mesh selon le cas. La technologie des réseaux Mesh est de type TCP/IP.
Licence Opérateur de télécommunications
Modem maître situé en tête de réseau et à partir duquel s’effectue l’injection du signal sur le réseau basse tension et moyenne tension.
Ligne spécialisée
Ensemble physique groupé de sections d’alvéoles où aboutissent les tuyaux d’un ou plusieurs tronçons.
LIR
Réseau métropolitain. Un réseau métropolitain désigne un réseau composé d'ordinateurs habituellement utilisé dans les campus ou dans les villes. Le réseau utilise généralement des fibres optiques. Par exemple, une université ou un lycée peut avoir un MAN qui lie ensemble plusieurs réseaux locaux situés dans un espace d'1 km². Puis, à partir des MAN, ils pourraient avoir plusieurs WAN les liant à d'autres universités ou à Internet.
LMDS
La licence d'utilisation des logiciels libres prévoit que le programme est libre d'être exécuté pour tous les usages, étudié, adapté, redistribué et enfin amélioré par chacun. Logiciel libre ne signifie pas logiciel gratuit et non commercial.
Logiciel libre
Local Multipoint Distribution Services. Technologie point multipoints d'accès radio à haut débit, pour accéder notamment au service voix (sur ATM), à Internet et aux chaînes de télévision (Triple Play). L'antenne de la borne a une grande ouverture (90°) ce qui permet d'atteindre plusieurs antennes clients. Utilisée pour la BLR, elle offre une bande passante importante, assurant des débits pouvant atteindre le gigabit/s en voie descendante et 500 Kb/s à 2 Mb/s en voie montante). Cette technologie opère en ligne de vue, et reste sensible aux conditions atmosphériques. Sa portée est au plus de l'ordre de la dizaine de km. Elle opère dans les bandes de fréquences 27.5 à 31.3 GHz ou 40 Ghz. Chaque antenne relais dessert une zone relativement réduite (au plus la dizaine de km), le débit maximum augmentant en sens inverse de la distance (36 Mb/s à 3 km, 54 Mb/s à 2 km).

M

MAC
Ligne de communication permanente louée à un fournisseur d'accès permanent.
MAN
En France, déclaration auprès de l'autorité de régulation (ARCEP) relevant de l’article L.33-1 du code des postes et communications électroniques : Opérateur de télécommunications. Elle impose de préciser divers points (caractéristiques et zone de couverture, calendrier de déploiement et de mise en service, modalités de constitution du réseau, mode de raccordement des abonnés et modalités d'accès au service, types d’équipements utilisés, occupation du domaine public, le cas échéant).
Masque (d’une chambre)
La transmission des informations s’effectue en mode numérique (suite de nombres) sur cette liaison. L'information est ensuite convertie si nécessaire en mode analogique, à la livraison par un convertisseur numérique/analogique.
Master CPL
Liaison permanente constituée par la mise à disposition, entre deux points du réseau d'un opérateur, de capacité à l’usage exclusif d’un utilisateur. Elle est dite aussi "liaison spécialisée". La liaison louée est généralement utilisée soit par des opérateurs pour compléter leur réseau, soit par des entreprises dans le cas de réseaux locaux.
Mesh
Désigne l’accès aux installations de l'opérateur historique sur un tronçon ou une adduction d’immeuble souscrit par l’opérateur pour un et un seul câble optique. L’installation d’un câble optique de l’opérateur transitant par plusieurs chambres nécessite donc la souscription de plusieurs liaisons, à raison d’une liaison pour chaque couple de chambres consécutives de l'opérateur historique traversées.
Modêle OSI
Court texte accompagnant une photo ou un dessin et visant à lui donner un sens. En théorie, aucune photo ne devrait paraître sans sa légende.
Modem
Routage optimal correspondant à un système d'acheminement des appels permettant de choisir systématiquement les liaisons les moins chères en fonction des destinations et de l'heure d'appel.
Monitoring pro actif
Sur les réseaux informatiques, la latence (aussi appelée lag) désigne le délai entre le moment où une information est envoyée et celui où elle est reçue.
MPLS
Keyboard Video Mouse. Switch KVM est un commutateur qui permet de partager clavier, écran et souris entre plusieurs ordinateurs.
MPLS VPN
Du lundi au vendredi (hors jours fériés) de 8H à 17H30.
Multicast
Prestataire de services internet. Fournisseur d'accès Internet (en français : FAI).
Multiplexage
International Society. Association américaine à vocation internationale, qui constitue la plus importante instance du monde Internet. Elle se définit comme l'organisme "fédérateur des décideurs et utilisateurs professionnels et personnels, des associations, des organisations et groupes intervenant dans l’Internet" (20.000 membres personnes physiques, plus de 150 organisations et chapitres, répartis dans 180 pays). Elle intervient auprès de tous les acteurs et autorités publiques pour promouvoir l'Internet dans toutes ses composantes.
MUX
Organisation internationale du standard. Organisation non gouvernementale qui fédère des organismes nationaux, chargée d'édicter des normes internationales dans les domaines industriels et commerciaux appelées normes ISO.
MVNO
RNIS- Réseau Numérique à Intégration de Services. Réseau de communication numérique à bande étroite. Grâce à l'utilisation de plusieurs canaux, il est possible d'établir plusieurs communications vocales sur un seul raccordement téléphonique ou de transmettre des données parallèlement un appel vocal.
MZM
Droit imprescriptible d'utilisation. Logique commerciale permettant à un opérateur télécom de disposer d'une liaison télécom (fibre) sur une longue période (10 à 20 ans) en visant l'intégralité du montant de la prestation à la signature du contrat et de disposer d'un prix plus avantageux que celui de la location. Cette liaison lui est acquise pendant toute la durée de l'IRU et est assimilée comptablement à un investissement.

N

NAP
Internet Protocol version 6. Ipv6 est le successeur du protocole Ipv4. Il permet de générer plus d'adresses IP que son prédécesseur.
NAS
Internet Protocol version 4. IPv4 est la première version d'IP à avoir été largement déployée, et forme encore la base (en 2009) de l'internet.
NAT
Mode de distribution de la télévision numérique multicanal et de services de contenus vidéo sur le téléviseur via une connexion IP.
NDD
Virtual Private Network. VPN transportant des flux IP (ou IPVN).
NF
Réseau interne à une entité (groupe d'utilisateurs, entreprise, organisme public, etc.) fondé sur la technologie IP (Internet Protocol) utilisé par les membres de cette entité. C'est aujourd'hui un mode classique de communication, interactive ou non, dans une entreprise ou un organisme public avec des services internes identiques à ceux de l'Internet.
NGN
Internet Protocol - Protocole de transfert d'information utilisé pour l'Internet. Il découpe l'information en paquets dits "datagrammes" qu'il route en passant d'un point à un autre du réseau jusqu'à destination grâce aux adresses de réseaux et sous réseaux qui lui sont données. Le protocole IP assure, outre le routage, la délivrance des datagrammes à leur destinataire, ceux-ci pouvant suivre des chemins différents sur le réseau. Ce transfert peut utiliser diverses technologies support : TCP, Ethernet, ATM. Le mode IP natif est celui dans lequel la couche 3 du modèle OSI est en IP, autrement dit le protocole IP n'est pas encapsulé dans un autre mode de transmission. Il est alors le plus souvent associé au protocole de transmission Ethernet.
NGPON
Propriété qu'ont des technologies différentes de pouvoir coopérer entre elles sans que cela soit visible par l'utilisateur final. Il peut s'agir aussi bien de réseaux de types différents (ATM, IP,...) que de services applicatifs différents (IP, WiMAX, WiFi, etc.). L'interopérabilité suppose le respect d'une certaine normalisation pour que les interconnexions entre les réseaux et services des opérateurs puissent coopérer.
NOC
Voir ISOC.
NRA
Disposition technique destinée à assurer la communication entre un mobile et un réseau. L'ETSI a ainsi retenu l'interface dite UTRA (UMTS Terrestrial Radio Access) pour la génération de mobile 3G (UMTS) capable de supporter un large palette de services (Internet et multimédia).
NRO
Dispositions techniques destinées à assurer une interconnexion entre réseaux. Sont définies les conditions physiques et les fonctionnalités assurées, ainsi que les conditions commerciales relatives aux différents services réalisés à travers cette interconnexion.
NRZ
Dispositif assurant la connexion de la machine à un réseau. Les interfaces utilisées avec les réseaux informatiques sont les cartes réseaux, les modems et les ports parallèles.
NTIC
Dispositif technique de connexion entre différents réseaux de télécommunications, dont l’objectif est de permettre les échanges de flux des clients des différents opérateurs de ces réseaux. Voir Colocalisation.
Nœud de Raccordement
Réseau d'interconnexion de tous les réseaux qui utilisent la famille des protocoles IP (couche 4 du modèle OSI) et qui peuvent ainsi assurer des échanges entre tous ordinateurs qui lui sont raccordés. De fait l'Internet constitue un seul réseau virtuel pour l'utilisateur. L'internet est constitué de réseaux locaux, de routeurs pour acheminer les paquets, de passerelles vers des réseaux d'autres type, de serveurs et de terminaux. Les supports de l'Internet sont aussi bien ATM, Ethernet, RNIS, supports radio, etc. Trois grandes fonctions assurent la gestion de l'Internet : le routage, le nommage (DNS ou serveurs de noms) et l'administration. Les services les plus courants sont : e-mail, transferts de fichiers, serveurs Web, telnet, news, communications interactives, etc. Les noms de domaines permettent d'accéder à des ressources ainsi identifiées via leur adresse IP.

O

OB
Désigne les alvéoles, les chambres et les bornes de raccordement dans lesquels transitent les câbles de communications électroniques.
Opérateur d'opérateurs
Support physique des réseaux : fibre optique non activée (dite passive ou noire), Points haut pour émission radio (antennes du WiMAX, des faisceaux hertziens du WiFi), paires de fils de cuivre du téléphone, câble coaxial. L'infrastructure ne comprend pas ce qui relève de la transmission du signal.
Opérateur de Boucle Locale
Ensemble des matériels composant physiquement un réseau.
Opérateur Internet ou Opérateur IP ou AS
Télécommunications mobile internationales 2000. Standard global pour les mobiles 3G proposé par l'UIT et qui établit un cadre mondial d'interface radio pour la téléphonie mobile avec tous les réseaux existants (filaires, hertziens, satellite). Cinq standards sont concernés dont WCDMA (3G), CDMA (2G), UTRA, TDMA, FDMA.
Opérateur puissant
Interruption maximale de service. L'IMS correspond au cumul annuel des interruptions de service du lien principal et du secours, exprimé en heures.
Opérateur Télécom 
Internet Engineering Task Force. Organisation internationale qui réunit tous les acteurs de l'Internet et qui dresse un état de l'art de l'Internet. Organisée en groupe de travail thématiques et travaillant sur le mode des listes de diffusions (applications, transport, sécurité, routage, etc.), l'IETF produit divers documents qui sont examinés et validés par l'IAB (Internet Architectural Board) qui sert de garantie technique de la cohérence des travaux et propositions.
Opérateurs Longue Distance
Internet Corporation for Assignment of Names and Numbers. Cet organisme international est une association dont les participants viennent du monde entier et qui est chargée de la supervision de la gestion des noms de domaines de l'Internet. Elle alloue l’espace des adresses de protocole Internet (IP), attribue les identificateurs de protocole, gère le système de nom de domaine de premier niveau pour les codes génériques (gTLD : generic Top Level Domain, exemples : .com, .edu, .gov, .org, etc.) et les codes nationaux (ccTLD ou country code TLD : exemples.fr, .uk, .be, etc.). Enfin, elle assure les fonctions de gestion du système de serveurs racines.
OSI
Internet Backbone Provider. Voire Backbone.
Ours
Internet Architecture Board. Association internationale avec des représentations nationales (une quinzaine), qui est chargée de la structuration et de l'organisation du marché de l'Internet. Elle coordonne les standards, et intervient comme conseil sur le développement du marché de l'Internet et assure une veille sur ce secteur (Marketing, publicité, services, etc.)

P

P2P
Hyper Text Transfer Protocol. Protocole de transmission de documents hypermédia. Il est utilisé pour transférer des documents hypertextes ou des documents hypermédia entre un serveur et un client web. Ainsi un serveur HTTP est un serveur chargé d'envoyer les pages Web (en HTML) à votre ordinateur (le client), lorsque vous lisez une page web.
Paquets ou paquets IP
HyperText Markup Language. Langage de marquage utilisé pour spécifier la mise en forme de documents. Les pages Web sont écrites dans ce format assez simple. Vous pouvez voir le code HTML d'une page dans un des menus de votre navigateur en demandant à voir le code source.
Parcours
High Speed Uplink Packet Access. Protocole de téléphonie mobile de troisième génération (3G). HSUPA est une variante de HSDPA sur la voie montante permettant un débit uplink théorique de 5,8 Mbit/s.
PDH
High Speed Packet Access Plus. Évolution de l'ensemble de protocoles de téléphonie mobileHSPA (3.9G).
Peer
High Speed Packet Access. Ensemble de protocoles utilisés en téléphonie mobile pour améliorer les performances des protocoles actuels. HSPA =HSDPA + HSUPA.
Peering
High Speed Downlink Packet Access. Protocole pour la téléphonie mobile (3,5 G) offrant des performances dix fois supérieures à la 3 G.
Perte de paquet
Hébergement de serveur apporté par le client.
Plan de masque
Hébergement d'un service ou d'une application (avec gestion par le client).
Plan itinéraire
Hybrid Fiber Coax. Câble dont le noyau central est une fibre entourée d'une enveloppe ou tresse métallique et séparé par un isolant. Le câble coaxial a un noyau central en cuivre. Ce type de technologies hybride permet d'assurer un débit de quelques Mb/s en voie descendante, (moins en voie montante) pour la diffusion de la télévision notamment mais elle est de plus en plus remplacée par de la fibre optique.
Planche
L'hébergement mutualisé est un concept d'hébergement Internet destiné principalement à des sites web, dans un environnement technique dont la caractéristique principale est d'être partagé par plusieurs utilisateurs. Cette architecture est adaptée pour des sites d'importance et d'audience faible ou moyenne, ne sollicitant que ponctuellement les ressources du ou des serveurs servant à l'hébergement (CPU, RAM, espace disque, bande passante). L'administration du ou des serveurs est assurée par un intervenant tiers (et non par le titulaire de l'hébergement).
PLC
Garantie de Temps de Rétablissement
Point de livraison télécoms
Garantie de Temps d’Intervention
Point de raccordement CPL
Global System for Mobile communications. Norme de transmission radio-numérique utilisée pour la téléphonie mobile dite 2G (CDMA) assurant un débit symétrique de 9.6 Kb/s. Utilisée principalement en Europe et en Asie.
PON 
Groupe des Régulateurs Indépendants. Organisme informel regroupant des représentants de 19 pays d'Europe. Son but est de favoriser l'harmonisation du marché européen
PoP (Point of Presence)
Ensemble de plusieurs cellules reliées entre elles à l’aide du réseau CPL.
POP 3
General Packet Radio Services. Système de commutation de données par paquets utilisé après la technologies GSM des mobiles (Passage de la génération 2G à la 2.5G).
Protocole
Global Internet eXchange. Centre d'interconnexion entre les opérateurs IP pour transporter les flux Internet. Cet échange deux à deux entre opérateurs est le "peering" qui constitue un accord technique et commercial. Un GIX est généralement constitué d'un anneau à très haut débit où s'interconnectent les équipements de plusieurs opérateurs qui veulent faire du peering. Ce sont des points de passage obligés pour l'Internet. Il y a un calcul des flux échangés et une gestion des échanges. En France plusieurs GIX existent, 6 nationaux en Région Parisienne, d'autres régionaux qui émergent. Les GIX régionaux permettent de drainer les flux locaux sans avoir à passer par les GIX de la capitale.

Q

QoS
Guichet d'Information Télécom. Le GIT est un outil d'informations, d'accompagnement, de mise en relation développé par l'Association Rezopole afin de répondre aux besoins d'informations et de services Internet&Telecom des acteurs économiques sur un secteur géographique.
Quadruple Play
Variance de temps de transit entre les paquets. Les statistiques de gigue sont une moyenne de toutes les valeurs mesurées sur le mois. Il s'agit d'un paramètre important de la qualité de service sur un réseau.

R

Redondance
Norme (IEEE 802.3z) de la même famille que l'Ethernet (IEEE 802,3) de transfert rapide Ethernet avec un débit de 1 gigabit/s. Elle permet d'accroître la capacité des réseaux Fast Ethernet (IEEE 802,3u) existants sans changement d'architecture. Le Gigabit Ethernet se fait sur fibre optique multimode ou monomode (distance maximale : 3 km) et sur cuivre.
Registrant
Gateway GPRS Support Node. Passerelle d'interconnexion entre le réseau paquet mobile.
Registrar
Groupe fermé d'utilisateurs. Voir "Réseau indépendant".
Registre
Le gateway est une passerelle qui permet le transfert de données voix entre deux réseaux. Il établit donc une connexion entre un terminal analogique et un terminal numérique (un PC par exemple).
Régulation asymétrique
Fiber To The (H: Home; C: Curb, B: Building) - La fibre optique arrive jusqu'au "x" FTTH : (home), appartement, bureau. FFTB: (Building) bâtiment. FFTC : (Curb) trottoir. Désigne tout réseau d’accès utilisant un support fibre optique, sur une partie ou la totalité du parcours entre un nœud de raccordement et le logement de clients résidentiels.
Régulation économique
Fibre optique au bureau. Fibre jusqu'au bureau Version entreprise du FTTH
Répartiteur
Fibre optique à domicile. Il s'agit du nom d'une technologie visant à remplacer les technologies xDSL en installant de la Fibre optique jusque chez l'abonné. Les coûts de déploiement de cette technologie (plusieurs milliers d'euros par prise) sont pour l'instant tels qu'elle ne se justifie que dans les zones denses où le taux de pénétration sera élevé.
Répartiteur optique
Fibre optique jusqu'à l'immeuble (Fiber To The Building) Déploiement du réseau de fibre optique jusqu'à l'immeuble / bâtiment.
Répéteur 
File Transfer Protocol. Protocole d'échange de fichiers entre sites informatiques ou entre deux machines. Ce service de l'internet permet de télécharger des fichiers. Il permet aussi de déposer (téléverser) des fichiers dans un site donné. En général les sites ouverts au public sont dits anonymous FTP car le nom de login est anonymous (=anonyme).
Réseau CPL
Protocole à commutation de paquets situé au niveau de la couche de liaison du modèle OSI, utilisé pour les échanges inter-site (WAN).
Réseau d'accès
Le transit IP fait référence à la bande passante vendue par les fournisseurs d'accès Internet (FAI) et fournisseurs de contenu. La tarification classique est fonction du nombre de megabits par seconde consommés par le client lors d'un mois calendaire ainsi que d'un engagement minimum de consommation nommé commitment.
Réseau d'accès CPL
Frais de mise en service
Réseau de transport de données
Mur pare-feu. Ordinateur situé entre un réseau local (celui d'une entreprise) et un réseau extérieur (qui peut être internet). Un firewall fait office de filtre et assure la sécurité des informations à l'intérieur du réseau local.
Réseau indépendant
Dispositif souple, d’une résistance minimum à la traction de 100 daN, permettant le tirage de câbles dans un alvéole.
Réseau ouvert au public
La fibre optique transporte l'information sous forme d'un signal lumineux. Sa capacité est très importante et se compte en gigabits/secondes sur une distance d'un km. Dans la fibre dite multimode la lumière se réfléchit tout au long de l'intérieur de la fibre. Sa capacité est limitée. Dans la fibre dite monomode, la lumière chemine pratiquement directement et sa capacité est beaucoup plus grande, mais elle nécessite davantage d'énergie.
Réseau Privé Virtuel
La fibre transporte le signal sous forme de flux lumineux. La propagation de la lumière peut utiliser différentes longueurs d'ondes au sein de la fibre. Lorsque celle-ci n'est pas éclairée et donc non activée, elle est dite noire.
Réseau satellite
Fast Ethernet est une dénomination pour décrire une variété de technologies utilisées pour faire évoluer le standard Ethernet à des débits allant jusqu'à 100 Mbits/s.
Réseaux
Système de transmission radioélectrique analogique ou numérique hautes fréquences, entre des points fixes et en ligne de vue. Ce sont soit des segments relais de réseaux de télécommunication, soit des segments terminaux, dont les débits peuvent atteindre 1 Gigabit/s sur une distance de 80 km. En mode numérique, les débits sont normalisés en multiples de E1 (2Mb/s utilisées entre PABX) et STM-1(155 Mb/s). La gamme de fréquences d'un faisceau hertzien s'étend entre 2 et 60 Ghz. Les antennes sont montées sur des points hauts (pylônes, tours, etc.).
Réseaux câblés
Fournisseur d'accès Internet. Opérateur Télécom proposant un abonnement aux particuliers/professionnels pour se connecter à Internet via leur réseau. Exemple : Wanadoo, Free, Orange, Completel...
Réseaux de communication électroniques
Service qui permet aux opérateurs entrants de confier à l’opérateur historique la facturation des services qu’ils offrent à leurs clients via l’interconnexion.
Réseaux IP
European Telecommunication Standard Institute (Institut européen des normes) - Organisme dépendant de la Commission européenne chargé de la normalisation des télécommunications. L'ETSI est situé à Sophia-Antipolis. Organisation à but non lucratif, il regroupe industriels, opérateurs, fournisseurs de services, administration, organismes de recherche. Il travaille sur la base de consensus.
Résolution de noms de domaines ou serveu
Association des opérateurs européens de réseaux de télécommunications. Principale association des opérateurs européens fondée en 1992 (plus de 40 membres), dont le but est la coopération entre les opérateurs en vue du développement du marché des télécommunications.
RFID
Technologie de transmission par paquets (IEEE 802.3) qui opère sur un réseau où toute machine peut émettre et recevoir. Elle est basée sur un processus de détection et contrôle des collisions entre paquets dit CSMA (Carrier Sense Multiple Access with Collision Detect). Ethernet est une technologies bon marché. Grâce à des commutateurs Ethernet, on optimise la transmission en limitant le nombre de machines invoquées, en réduisant les collisions et en faisant coopérer des machines de performance très différentes. Ethernet fonctionne sur du cuivre, du câble coaxial, de la fibre optique. Ethernet assure des vitesses de 100 Mb/s (Fast Ethernet) et de 1 à 10 Gigabits/s (Gigabit Ethernet). Le Gigabit Ethernet est utilisé dans les réseaux métropolitains car il permet de couvrir des distances de l'ordre de quelques centaines de km. Le Gigabit Ethernet (ou Giga Ethernet) est une solution optimale pour le mode IP.
RIR
Comité européen des radiocommunications. Organisme dépendant de la CEPT, chargé de la coopération réglementaire dans le domaine des radiocommunications et dont le bureau permanent est l'ERO (Office européen des radiocommunications).
RLAN
Contenant servant au brassage de fibres entre un câble amont et un à plusieurs câbles avals pour la gestion de clients. Il se caractérise par des offres d’accès aux installations de génie civil de l'opérateur historique pour les réseaux FTTx à interventions fréquentes et régulières. Il peut contenir des connecteurs et/ou des épissures mécaniques.
RNIS
Protocole défini par l'Internet Engineering Task Force (IETF) qui permet de créer des noms de domaine Internet à partir des numéros de téléphone et de les associer à des services de communication (service téléphonique, mail, fax, messagerie unifiée…). Il s'agit du premier projet réellement convergent entre le monde de l'Internet et celui des télécommunications mêlant des aspects de numérotation avec des aspects de nommage et d'adressage sur Internet.
ROADM
Entreprise sous-traitante s’étant engagée auprès de l’opérateur à respecter l’ensemble des règles d’ingénierie, le cahier des charges de l'opérateur historique et le plan de prévention établi par l’opérateur et dont les justificatifs afférents ont été transmis à l'opérateur historique.
Routage
Il existe un risque d'effet de ciseau quand deux entreprises A et B sont telles que A et B sont concurrentes sur un marché de détail et que B dépend de A sur un marché intermédiaire. Il y a effet de ciseau tarifaire quand le tarif de détail de l'opérateur A (lame supérieure des ciseaux) est inférieur à la somme du tarif de gros pour la ressource intermédiaire (lame inférieure des ciseaux) et des coûts propres de l'opérateur B (cisaillés). Dans le cas des tests effectués dans les avis de l'autorité de régulation, un tarif de détail de l'opérateur historique génère un effet de ciseau s'il conduit à une recette moyenne inférieure au coût moyen de fourniture d'une offre de détail équivalente par un autre opérateur jugé efficace ; celui-ci étant contraint de recourir au service d'interconnexion de l'opérateur historique. Le terme d'effet de ciseaux vient du fait que l'autre opérateur alternatif doit concurrencer un tarif de détail de l'opérateur historique tout en s'approvisionnant auprès de celui-ci en un service intermédiaire, en l'occurrence, l'interconnexion.
Routeur
Enhanced Data Rates for GSM Evolution. Évolution de la norme de téléphonie mobile GPRS offrant un débit maximum de 384 kbit/s.
RPV
Comité européen des affaires réglementaires des télécommunications. Organe de la CEPT chargé des affaires réglementaires, qui dispose d’un bureau permanent appelé ETO (Office Européen des Télécommunications).
RSS
Comité des communication électroniques. Nouveau comité des communications électroniques qui regroupe les anciennes activités de l'ECTRA et de l'ERC au sein de la CEPT.
RTC
Dense Wavelength Division Multiplexing (Multiplexage en longueur d'ondes) - Technique permettant d'augmenter la capacité d'un réseau. On atteint aujourd'hui une division en 128 canaux sur une même fibre optique.

S

SAN
Digital Subscriber Line Multiplexer - Équipement installé dans les NRA de l'opérateur (répartiteur), qui assure la conversion des flux ATM en flux DSL vers les utilisateurs. Le DSLAM permet à un opérateur alternatif de disposer d'un ensemble de connexions DSL vers des utilisateurs, dans le cadre du dégroupage. Il est installé dans une salle de colocalisation et connecté au réseau de l'opérateur historique par une liaison fibre. Les DSLAM VDSL sont des équipements qui permettent de dépasser les 20 Mb/s qui utilisent la norme UIT dite VDSL2 et qui doivent être installés au niveau des sous-répartiteurs dans les NRA de l'opérateur historique pour être près des abonnés (30 Mb/s sur 1 km, 20 Mb/s sur 2 km).
SDH
Digital Subscriber Loop (or line) - Technologie de traitement / compression du signal qui permet d'augmenter les débits pouvant transiter sur les paires de fils de cuivre torsadées téléphoniques, avec un canal montant et un canal descendant. Cette liaison point à point nécessite un modem chez l'utilisateur et un DSLAM au central téléphonique qui va regrouper les flux des lignes des utilisateurs. Les technologies DSL diffèrent selon leurs caractéristiques (symétrie ou non, débit, distance de livraison, vitesse).
SDSL
Objets communiquant avec internet.
Serveurs
Système de noms de domaine. Le DNS est un service permettant d'établir une correspondance entre une Adresse IP et un nom de domaine.
Serveurs d'horloge NTP
Alors que le débit définit la taille maximale que peut atteindre une liaison, le délai de réponse est la valeur de temps nécessaire pour faire un aller retour entre deux machines de l'Internet. Le délai de réponse est particulièrement important pour des applications comme la visioconférence ou les jeux en réseau. Le délai de réponse prend de plus en plus d ’importance avec les applications modernes de l’Internet.
Serveurs dédiés
Le dégroupage de la boucle locale ou l'accès dégroupé consiste pour les opérateurs à utiliser le réseau local de l’opérateur historique, constitué de paires de fils de cuivre, pour desservir directement leurs abonnés. Dans cette hypothèse, l’usage du réseau local de l’opérateur historique est naturellement rémunéré par l’opérateur nouvel entrant.
Service de communications électroniques
Dégroupage total, partiel qui permet aux concurrents de l'opérateur historique d'offrir directement leurs services aux clients. Le dégroupage partiel ne concerne que l'offre à l'Internet haut débit - ADSL. Le dégroupage total concerne l'ensemble des services : haut débit et téléphone.
Service de connectivité optique
Quantité de données transitant sur un réseau pendant une durée déterminée. Elle se mesure en bits/s. Voir Bande passante. Le débit et la bande passante sont souvent confondues en pratique pour désigner la vitesse de transmission de l'information.
Service de transport
Centre de traitement de données. Un centre de traitement des données se présente comme un lieu où se trouvent différents équipements électroniques, surtout des ordinateurs et des équipements de télécommunications.
Service universel
Règlementations techniques communes. Règles techniques communes pour l'accès des équipements terminaux aux réseaux, élaborées en application de la directive communautaire 98/13/CE par le comité TRAC et l'ETSI à la demande du comité ACTE, présidé par la Commission européenne. Ces règles s’appliquent à l’ensemble des États membres.
SGSN
Commutateur de Transit. Commutateur, hiérarchiquement le plus élevé dans l'architecture arborescente téléphonique de l'opérateur historique, desservant une zone de 2 millions d'abonnés environ. Un commutateur de transit ne dessert pas d'abonnés. Il peut être principal ou secondaire dans l'arborescence et oriente les flux sur de grandes distances en général dans les centre de transit.
Sites de raccordement au réseau de distr
Méthode qui assure la confidentialité et la sécurité de l'information véhiculée sur l'internet. Les données sont codées, et donc illisibles, puis décodées. Par exemple, l'AFNIC diffuse des données cryptées à ses adhérents. Les données sont cryptés avec une clef privée et les adhérents peuvent les décoder avec un Certificat qui est diffusé publiquement.
SLA
Courant Porteur en Ligne. Technologie qui permet la transmission de données, sur les réseaux de distribution d’électricité, par superposition de signaux Haute Fréquence au signal électrique à 50 Hz. Le réseau se comporte en conducteur pour ces fréquences et permet ainsi la transmission des flux télécoms.
SMG
Équipement de l'abonné. Désigne un équipement terminal utilisateur dans le cadre d’un réseau de fibres jusqu’au bâtiment.
SMTP
Aux termes de la loi, les tarifs d’interconnexion doivent être établis en fonction des coûts correspondants de l’opérateur qui fournit la prestation d’interconnexion. Pour déterminer ces coûts, deux méthodes génériques peuvent être employées : la première consiste à prendre en compte les coûts historiques du réseau de l’opérateur ; la seconde consiste à évaluer le coût de la construction d’un nouveau réseau aux prix actuels et futurs, moins élevés que le coût historique en raison du progrès technique. La méthode des coûts moyens incrémentaux de long terme a pour objet de concilier ces deux démarche en se fondant sur la comparaison de deux évaluations : une approche partant de la comptabilité de l’opérateur, et un modelé techno-économique de construction et d’exploitation de réseau.
Spam
Convention conclue entre le Distributeur, l’autorité organisatrice de la distribution publique d’électricité, l’autorité délégante organisatrice du service public d’établissement et d’exploitation d’un réseau de communications électroniques sur la boucle locale électrique et le Délégataire, aux termes de laquelle sont définies les conditions d’usage du réseau public de distribution d’électricité pour l’établissement et l’exploitation des installations nécessaires à la transmission de communications électroniques par courants porteurs en ligne (CPL) et constitutives du réseau de communications électroniques sur la boucle locale électrique.
SPFM
Contrat de droit privé négocié et signé entre deux opérateurs pour déterminer au cas par cas les conditions de l’interconnexion entre eux. Lorsqu’une convention est signée avec un opérateur qualifié de puissant, elle s’inspire le plus souvent de l’offre inscrite dans le catalogue d’interconnexion de cet opérateur. Dans le cas contraire, elle détermine les conditions de l’interconnexion sans référence à un catalogue.
SSID
Document écrit qui indique dans quel ordre, sur quelle durée et selon quel traitement seront abordés les sujets d'une émission télévisée (conducteur) ou radiophonique (conduite).
SSL
La fonction de commutation assure le routage (ou aiguillage) de l'information d'un point à l'autre du réseau depuis l'émetteur jusqu'au destinataire de cette information. Pour cela elle est opérée dans les équipements de terminaisons (commutateurs) situés aux différents noeuds du réseau. On distingue deux types de commutation : la commutation de circuits et la commutation de paquets. Le mode "circuit" est utilisé en téléphonie courante. Il mobilise un circuit physique pendant toute la durée de l'échange entre l'émetteur et le récepteur. Il utilise en général les technologies synchrones et asynchrones SDH et ATM de transport. Le mode "paquet" correspond à une segmentation de l'information en" paquets" successifs qui sont acheminés vers le destinataire le long des différentes liaisons disponibles. Ce dernier mode est en particulier celui du protocole IP.
STM
Équipement de réseau qui reçoit des signaux d'une ligne en entrée et les transfère vers une ligne en sortie. Il interconnecte ainsi deux segments d'un réseau. Le commutateur (en anglais Switch) assure soit de la commutation de circuits soit de la transmission de paquets. Différents types de commutateurs existent selon le niveau hiérarchique auquel ils sont placés dans un réseau. Un commutateur optimise l'utilisation de la bande passante dans la gestion du trafic. La programmation logique des commutateurs permet en effet de paramétrer et d'optimiser l'organisation du trafic sur le réseau. Le commutateur utilise les adresses dites MAC (Medium Access Control) qui sont les identifiants des équipements physiques du réseau pour acheminer le trafic. Un commutateur d'abonnés (CAA) analyse le signal et sélectionne la bonne sortie automatiquement.
STP
Installation de distribution électrique commune aux différents habitants d’un immeuble et pouvant héberger des éléments de système CPL.
Streaming 
La colocalisation est un service connexe du dégroupage. Il permet à un opérateur alternatif de disposer des ressources techniques nécessaires à l'hébergement et à la connexion de ses équipements dans le cadre du dégroupage. Trois modes de colocalisation sont possibles : 1- l'opérateur installe ses équipements dans les locaux de l'opérateur historique. 2 - l'opérateur historique installe ses équipements dans les locaux de l'opérateur à l'aide d'une liaison de raccordement. 3 - l'opérateur se raccorde au réseau de l'opérateur historique en un point situé dans l'espace public (interconnexion dite « in span » ou en ligne). La colocalisation est dite « virtuelle » si c'est l'opérateur historique qui prend en charge dans ses locaux, les équipements de l'opérateur alternatif. Dans le cas de la colocalisation distante, l'opérateur peut accéder à des locaux de l'opérateur historique pour s'interconnecter au réseau. L'accès mis à disposition est alors dit « chambre zéro ».
Switch ou Commutateur Ethernet
Service qui, dans le cadre de l’interconnexion, permet à un opérateur de réseau de collecter du trafic depuis le réseau de l’opérateur historique pour le compte d’un autre opérateur ne disposant pas d’infrastructures.
Systême CPL 
Bureau central (Central Office) - Sites centraux du réseau où les opérateurs de services viennent s'interconnecter.

T

Taux de disponibilité annuel
Corporate Mobile Data Service. Pour les clients LUXGSM.
TCP/IP
Chambres fermées à l’aide d’un dispositif de sécurité spécifique. En général toutes les chambres 0 sont sécurisées ainsi que certaines chambres stratégiques pour l'opérateur historique ou pour la sécurité des biens et des personnes.
TDM
Chambre du génie civil de l'opérateur historique, dans laquelle pénètre le câble optique de l’opérateur dans les installations de génie civil de l'opérateur historique, pour construire ses liaisons en aval de cette chambre vers ses clients finaux.
Télécommunication
Première chambre située sur le domaine public en sortie d’un nœud de raccordement d’abonnés du réseau local cuivre.
Téléphonie vocale
Ouvrage de génie civil enterré permettant le tirage et le raccordement de câbles.
Temps de transit
Code Général des Collectivités Territoriales. Sa partie législative est votée par l'Assemblée. Il regroupe les dispositions législatives et réglementaires relatives aux droits des collectivités locales en France.
THD
Procédé qui garantit par Certificat l'identité de l'expéditeur, du destinataire et certifie la non-transformation du message acheminé. Parmi les procédés de certification, on trouve la signature électronique, la Certification par un tiers (qu'on appelle une autorité de certification), la PKI avec système de clés.
ToIP
Un certificat prouve l'identité d'une personne - au même titre qu'une carte d'identité - dans le cadre fixé par l'autorité de certification.
Traceroute
Conférence Européenne des Postes et Télécommunications. Organisme de coopération réglementaire et de travaux techniques (en matière de fréquences, notamment) qui regroupe les États européens et qui vise à standardiser les réglementations télécoms. Le CEPT est à l'origine de l'ETSI.
Trafic Internet
Mise à disposition d'un espace commun ou privatif pour que le tiers "locataire" puisse y déposer des serveurs informatiques.
Trafic montant
Instance régionale chargée de la normalisation pour l'électrotechnique et l'électricité.
Transit ou transit IP
Cellule Courant Porteur en Ligne. Le réseau CPL (Courant Porteur en Ligne) est divisé en cellules qui correspondent aux clients alimentés par un même poste HTA/BT.
Transmission
Domaine National de Premier Niveau. Un domaine national de premier niveau est un domaine de premier niveau associé à un pays ou un territoire indépendant. Exemple : .be pour la Belgique, .ca pour le Canada, .ch pour la Suisse, .fr pour la France.
Triple Play
Document établissant l'offre technique et tarifaire d‘interconnexion au réseau ainsi que les conditions techniques d'accès que doit publier chaque année un Opérateur qualifié de puissant. Ceci permet autres opérateurs d'établir leur propre offre technique et commerciale. (Article L. 36-7 du CPCE en France)
Tronçon
Cloisons grillagées délimitant une suite informatique.
Tubage
Câble optique de communications électroniques, support d’un réseau FTTx.
Tube
Câble permettant d'établir une connexion Ethernet.

U

UIT
Commutateur à Autonomie d'Acheminement ou commutateur d'abonnés. Commutateurs du réseau téléphonique de l'opérateur historique auxquels sont raccordés les abonnés. Ce réseau (initialement dédié à la voix) possède une structurée hiérarchique, depuis les commutateurs de transit (CT), jusqu'aux CAA et enfin URA (unités de raccordement des abonnés). A noter que les réseaux des opérateurs récents, orientés data, ne sont plus structurés de cette manière, du fait des technologies utilisées. On désigne par NRA (Noeud de Raccordement des Abonnés) les points d'accès au réseau pour les opérateurs qui desserviront les abonnés par une boucle locale.
UMTS
Réseau filaire ou radioélectrique qui distribue les postes des abonnés depuis un répartiteur. La boucle locale est ainsi la partie terminale du réseau d’un opérateur vers l’abonné. L'accès à la boucle locale cuivre s'effectue à partir du répartiteur. On parle de sous-boucle locale cuivre pour qualifier le segment entre le sous-répartiteur et l'abonné.
URL
Boucle locale radio. (WiFi), 3,5 GHz (WiMAX), 26 et 28 GHz - voir Wi-Fi - Wimax
Usager (DSP)
Regroupement de plusieurs communications sur un même support physique de transmission, grâce à une technique appelée multiplexage. Dans la norme de transmission PDH (Plesiochronous Digital Hierarchy), traditionnellement utilisée sur les réseaux de télécommunications, les communications peuvent être regroupées en blocs primaires numériques ou BPN (30 communications), puis en blocs secondaires numériques ou BSN (120 communications), puis en blocs tertiaires numériques (480 communications), puis en blocs quaternaires numériques (1920 communications). Chaque bloc numérique correspond à un débit ou à une capacité, exprimée en bits par seconde, le bit désignant l’élément binaire numérique de base (qui peut prendre deux valeurs : 1 ou 0). Ainsi le BPN correspond à un débit de 2Mbit/s. Dans le cadre de l’interconnexion, la tarification peut être établie en fonction de la capacité de transmission, exprimée en BPN.
Utilisateur de réseaux indépendants
Border Gateway Protocol. C' est un protocole d'échange de route utilisé notamment sur le réseau Internet et supportant de très grands volumes de données.
Utilisateur final
Bon à tirer. Dernier contrôle des pages avant le départ pour l'imprimerie. C'est vraiment l'ultime

V

VDSL
Broadband Access Server. Serveur de regroupement et de gestion des flux ADSL des abonnés via les DSLAM. Il se situe entre ces derniers et le réseau de l'opérateur.
Visio-conférence
Largeur de la plage de fréquences utilisées pour la transmission du signal sur une liaison télécom. On l'utilise pour qualifier un signal ou un flux, auquel cas, c'est la plage de fréquence qui limite ce signal ou ce flux. Elle est exprimée en Hertz (Hz, Khz, Mhz, Ghz) La bande passante d'un signal permet de déterminer sa capacité de transmission, c'est à dire son débit, exprimé en bits/s (Kb/s, Mb/s, Gb/s). On confond souvent ces deux termes en pratique. La bande passante d'une liaison peut être structurée de diverses manières pour séparer et transporter des types de flux différents. La transmission désigne la fonction de circulation du signal sur le support physique. Une partie de la bande passante est affectée aux diverses fonctions de contrôle et de service de transport de l'information. Une fibre optique offre couramment une bande passante de 30 Gb/s, selon la technologie utilisée. La relation entre la bande passante et le débit maximal est : D =2.B.log2 (V), où V désigne le nombre de valeurs distinctes dans un intervalle élémentaire de temps de transfert d'information.
VLAN
Une baie désigne un emplacement destiné à accueillir un périphérique dans le châssis d'un ordinateur. On parle généralement de baie d'extension (ou rack). Dans une salle de serveurs, une baie désigne une armoire destinée à recevoir des serveurs au format U.
Voip
Liaison de raccordement pour la transmission de la voix ou de données soit à un backbone, soit à un point depuis lequel on effectue une liaison.
VPN
Artères principales d'un réseau de télécommunications à très haut débit de transmission, qui relient les principaux noeuds du réseau. Avec les commutateurs correspondants, le backbone constitue le "coeur de réseau". Se raccordent ensuite à ce dernier, des artères de plus faible capacité de transmission. La couverture géographique des backbone s'étend de l'échelle régionale à l'échelle continentale ou intercontinentale selon le type d'opérateur.
VSAT
C'est le fait d'interconnecter deux équipements en direct sans passer par le switch d'un GIX.
VSR 
- Asynchronous Transfer Mode - Technologie de transmission de l'information qui associe la commutation de circuits et la technique de gestion de la bande passante utilisée pour la commutation par paquets. Cette transmission est réalisable sur tous les supports. L'ATM permet de multiplexer diverses sortes de flux: voix, données, images. Elle distribue dans des intervalles de temps les informations aux différents destinataires. Elle est asynchrone (du fait de la gestion des paquets) et permet de disposer d'une bande passante de 155 à 622 Mb/s. Cette technologie est aujourd'hui dépassée par le mode de transmission IP, plus économique et plus souple, mais qui nécessite un autre type d'infrastructure technique. En effet, le routage des paquets dans l'ATM est physique alors que dans l'IP il est logique et donc paramétrable. L'ATM est souvent utilisée sur les réseaux de type SDH pour des volumes de transport importants par des opérateurs dont les équipements sont surtout orientés voix.

W

WAN
Numéro de système autonome ou AS. C'est une notion administrative. Les numéros d'AS sont distribués de manière similaire aux adresses IP par un organisme (ex : RIPE).
WCDMA
Autorité de Régulation des Télécommunications. Autorité administrative française indépendante créée en 1996. C'est le «gendarme» des télécommunications. L'ART est depuis devenu l'ARCEP.
WDM
Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes. Anciennement ART. Cette structure est placée sous l'autorité d'un collège de sept membres nommés par le Gouvernement, l'Assemblée Nationale et le Sénat. Elle est entièrement financée par le gouvernement français à la différence d'autres pays.
Web
Agence Nationale des fréquences Sa mission est de gérer et répartir les fréquences entre différents organismes et administrations affectataires, à savoir l'ARCEP, La Défense, Le CSA, etc. L'ANFR participe aux négociations internationales sur les fréquences.
WEP
Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Assure l'information et la gestion des noms de domaine Internet pour la France, en coordination avec l'ICANN.
WiFi
Advanced Encryption Standard Algorithme de chiffrement symétrique.
WiMAX
Désigne tout alvéole permettant de relier la dernière chambre du génie civil de l'opérateur historique située en domaine public et l’entrée dans le domaine privé de l’immeuble pour la pose d’un câble de communications électroniques.
WLAN
Identification des éléments intervenant dans la communication (interfaces et réseaux). L'analogie postale est particulièrement bonne : le nom de la rue correspond à l'adresse de réseau et le numéro de la maison à l'adresse de l'interface.
WPA
Troisième génération pour la technologie des mobiles avec notamment l'accès Internet par commutation de paquets. La 3G permet d'offrir de nouvelles gammes de services aux utilisateurs. Les symboles 2G et 2,5 G désignent les technologies antérieures GSM et GPRS.

x

xDSL
- Asynchronous Digital Subscriber Loop (Line) - Technologie de compression de l'information permettant d'augmenter le débit sur des lignes téléphoniques en cuivre. Le canal descendant (downstream) autorise des débits élevés de l'ordre de 8 Mb/s par rapport au canal montant (upstream) proche de 1 Mb/s. ADSL est une des technologies DSL de haut débit sur paire de cuivre. Le signal ne peut être délivré valablement au delà de quelques kilomètres (3-4) du répartiteur. L'ADSL 2+ permet d'augmenter le débit pour tendre vers 20 /1 Mb/s descendant/montant à moins de 2 km (débits théoriques).

Z

Zone de commande
Adresse numérique permettant d'identifier un équipement (serveur, routeur,...) du réseau Internet. (exemple: 193.112.4.166). Les séquences des quatre nombres (de 0 à 255 pour la norme IP v4)) permettent de router des données vers la machine qui porte ce numéro. Une nouvelle norme de l'adresse IP (IPv6) est à présent une suite de huit chiffres en hexadécimal, qui offre beaucoup plus de capacités (exemple 1280:AFF1:0:1521:407A:180B:42C:1A). Les routeurs disposent de tables permettant d'assurer de proche en proche le routage de l'information. Des bases de données publiques permettent d'identifier les possesseurs d'adresses IP (RIPE NCC pour l'Europe). Une adresse est résolue par un DNS (Domain Name Server) qui associe à une adresse numérique IP, le nom du domaine correspondant en texte.
FaLang translation system by Faboba