Connecting Networks

Articles in Category: Archives Rezopole

France-IX et Rezopole fusionnent !

Le jeudi, 14 janvier 2021. Posté dans Archives Rezopole

France-IX et Rezopole fusionnent !

Rezopole, en fusionnant avec France-IX, amorce une nouvelle étape dans son développement. L'objectif est de capitaliser sur les ressources financières, humaines, commerciales et techniques des deux entités. Cette fusion s’avère être une très bonne opportunité d’avenir pour les deux parties.


Vous pouvez consulter les différents documents légaux ci-après :

 

Liste des membres chargés
de l'administration France-IX

 Liste des membres chargés
de l'administration Rezopole

   

Comptes sociaux Rezopole
Exercice 2017

Comptes sociaux Rezopole
Exercice 2018

Comptes sociaux Rezopole
Exercice 2019

Situation intermédiaire
de Rezopole au 30.06.2020

       

Procès verbal du conseil d'administration
de Rezopole du 13.10.2020

Procès verbal du conseil d'administration
de France-IX du 15.10.2020

       

Traité de fusion par voie d'absorption
de Rezopole par France-IX

Projet de contrat d'apport Rapport sur la valeur Rapport rémunération APA

 

 

 

 

Élection prochaine au C.A. de France-IX

Le mercredi, 16 décembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Élection prochaine au C.A. de France-IX

La fusion entre Rezopole et France-IX a été validée le 15 décembre lors des Assemblées Générales respectives des deux entités.

 

Une seconde Assemblée Générale aura lieu, une nouvelle fois en visioconférence, le vendredi 29 janvier 2021 à 14h00. Cette session extraordinaire sera dédiée à l’élection de deux postes du conseil d’Administration France-IX.
Une élection en deux temps afin de garantir davantage d’équité aux membres Rezopole, désormais intégrés en tant que membres France-IX, qui seront à même de faire entendre leur voix à cette date. Leur représentation au sein du nouveau conseil est donc encouragée en permettant aux membres Rezopole de soutenir et voter pour les candidats issus de leur communauté. Le scrutin se déroulera par vote électronique du 12 au 29 janvier 2021.

 

Les candidatures pour pourvoir ces deux sièges ouvriront le jeudi 17 décembre 2020 et se clôtureront le vendredi 8 janvier 2021. Toutes les informations sur la marche à suivre pour postuler ci-dessous.

 

Qui peut candidater ?

Si vous avez une expérience professionnelle dans le secteur Télécom / Internet / interconnexion de réseaux, si vous voulez vous impliquer davantage dans la communauté de peering en France et si vous avez le temps de le faire, voici une excellente opportunité qui s’offre à vous.

 

Vous pouvez postuler, que votre société soit ou non membre de France-IX, sauf si vous êtes déjà membre d’un autre Conseil d’Administration d’un point d’échange Internet, ou que vous travaillez pour un autre point d’échange Internet.

 

Pour ces sièges, plus que des connaissances techniques, il est attendu de pouvoir bénéficier de votre connaissance du marché, votre capacité à identifier et collecter les besoins, exprimer une vision et contribuer au développement de France-IX.

 

La durée du mandat est de 3 ans.

 

Les principales missions des membres du Conseil d’Administration sont les suivantes :

  • Participer aux réunions téléphoniques mensuelles (durée 1 h) ;
  • Participer aux réunions en présentiel (2 fois par an, toute la journée) ;
  • Représenter l’association France-IX et être un porte-parole ;
  • Effectuer le lien avec la communauté France-IX, notamment dans la collecte des besoins et des attentes ;
  • Contribuer à la stratégie de France-IX, à définir les nouveaux services et apporter des conseils de haut niveau à la Direction.

 

Tous les membres du Conseil d’Administration doivent signer un Code de Conduite, en relation avec la nature des éléments confidentiels auxquels ils auront accès, et pour garantir la neutralité dans la prise de décision et éviter tout conflit d’intérêt.

 

Comment et quand postuler ?

 

Votre CV ainsi qu’une lettre de motivation de maximum 300 mots en anglais doivent être envoyés au plus tard le 08 janvier à board-candidates_at_franceix.net.

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez également envoyer une courte vidéo de vous (3 minutes maximum) afin de promouvoir votre candidature et expliquer qui vous êtes, les raisons de vos motivations et comment vous pensez pouvoir aider France-IX. Cette vidéo sera mise à disposition des électeurs France-IX sur notre site Internet.

 

À noter que votre candidature est soumise à examen par le conseil d’Administration actuel France-IX avant d’être validée et partagée avec les votants. Le vote est électronique et reste ouvert jusqu’à l’heure définie le jour de l’Assemblée Générale. Les candidats ayant reçu le plus grand nombre de voix sont élus et annoncés à la fin de la journée de l’AG sur le site Internet France-IX.

 

Qu’ai-je à y gagner ?

 

Les membres du Conseil d’Administration ne sont pas rémunérés en salaire, primes ou remises. Seules les dépenses liées aux réunions en face-à-face sont remboursées.

 

Les membres du Conseil d’Administration représentent un écosystème de plus de 500 membres et contribuent à faire grandir France-IX chaque année. Très peu de problématiques techniques sont discutées en Conseil d’Administration : les membres du Conseil d’Administration apportent leur vision innovante, leurs idées afin d’améliorer la satisfaction de la communauté et plus globalement afin d’aider France-IX à améliorer ses performances et ses services, et enfin ils veillent à assurer la pérennité de France-IX sur le long terme.

 

Consultez ici la liste des membres du Conseil Administration actuellement en poste.

 

Question, commentaire, interrogation ?

 

Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir de plus amples détails,  merci de contacter le Président de France IX Services : direction_at_franceix.net.

 

 

 

 

5 minutes chrono !

Le mercredi, 16 décembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

5 minutes chrono !

Le questionnaire de satisfaction semestriel de Rezopole fait peau neuve ; un questionnaire mieux ciblé pour un temps de réponse plus rapide. L’opinion de chaque membre Premium est essentielle pour nous permettre d’améliorer nos services et notre qualité afin de préparer 2021 sous les meilleurs auspices.

 

Pour répondre à ce questionnaire, portant sur la connexion et/ou les services dont il bénéficie chez Rezopole, chacun des membres utilise le lien envoyé par email. Cette enquête ne prend généralement pas plus de 5 minutes.

Et, Noël oblige, pour joindre l’utile à l’agréable, une superbe enceinte JBL est à gagner par tirage au sort. Bonne chance à toutes et tous !

 

 

 

Le Rezopole User Group #24 en visoconférence

Le jeudi, 03 décembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Le Rezopole User Group #24 en visoconférence

Vous n’avez pas pu assister au RUG du 27 novembre dernier ? Pas d’inquiétude, l’équipe technique de Rezopole vous propose une session de rattrapage le vendredi 18 décembre.

 

Le programme reste le même :

  • les bonnes pratiques de filtrage IP au niveau des routeurs de bordure d’un réseau
  • l’implémentation et le maniement de RTBH dans le contexte d’un IXP
  • un retour d’expérience sur l’utilisation d’un outil d’optimisation BGP basé sur les relèves de performances

 

Informations utiles

  • Horaire de 9h30 à 12h00
  • Confirmez votre participation avant le 16 décembre
  • Le lien de la visioconférence sera envoyé quelques jours avant l'événement

 

 

 Je m'inscris

 

 

 

 

5G : les opérateurs énervés après un refus des aéroports

Le vendredi, 27 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

5G : les opérateurs énervés après un refus des aéroports

S’appuyant sur un rapport américain d’octobre évoquant le cas de la bande des 3,7-3,9 GHz utilisée par la 5G, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) redoute que les premières antennes 5G perturbent les systèmes de guidage à l’intérieur des avions. En effet, cela créerait un “risque majeur” pour les radioaltimètres des avions qui s’appuient également sur ces fréquences. Ce système étant le seul appareil à bord des avions à pouvoir mesurer leur distance par rapport au sol ou à d’autres obstacles. Philippe Barnola, sous-directeur à la DGAC, précise que « Des analyses techniques complémentaires sont en cours pour s’assurer de la compatibilité de ces stations 5G avec les besoins de l’aviation civile ».

Et cela dérange particulièrement les opérateurs qui expliquent avoir été informés du problème une fois les fréquences payées. Désormais, ils redoutent des retards dans le déploiement de la 5G.

Si au départ les opérateurs vont se concentrer sur les centres-ville, ils craignent cependant de ne pas pouvoir couvrir des zones plus ou moins larges autour des aéroports à l’avenir. Et cela pourrait concerner des villes dans certains cas comme celles autour des aéroports de Roissy ou d’Orly.

 

Les opérateurs ont donc décidé d’écrire au secrétaire d’État en charge du Numérique et des Communications électroniques. De son côté, SFR menace de ne pas payer la première tranche qu’il doit à l’État pour des fréquences. Tandis que Bouygues Telecom veut être indemnisé « à proportion de ces nouvelles contraintes ».

Au cabinet du secrétaire d’État, on se veut rassurant « En Allemagne tout se passe bien, il n’y a pas de raison que cela soit différent en France ». Les zones de protection autour des aéroports vont être adaptées pour la 5G, par exemple. Des travaux ont également été lancés au niveau européen.

Il en est de même du côté de l’Agence nationale des fréquences (ANFR). « Au final, il y aura un retard de quelques semaines, voire de quelques mois, sur un nombre limité d’antennes à proximité des aéroports […] Il n’y aura pas de zones d’exclusion durables. Les aéroports français ont la 2G, la 3G et la 4G. Ils auront aussi la 5G ».

 

 

 Lire l'article

 

Source : Kulture Geek

 

 

 

 

Workshop BGP les 08 & 09 décembre

Le mardi, 24 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Workshop BGP les 08 & 09 décembre

Rezopole vous propose, les 08 & 09 décembre, un atelier interactif afin de vous transférer les bases du protocole BGP et vous guider vers l’autonomie IP.

 

Cette formation, assurée par des professionnels pour les professionnels, couvre le fonctionnement et la configuration du BGP sur Bird, Cisco, FFR. Ce protocole est nécessaire pour s’interconnecter sur un IXP et profiter au mieux des offres “transit multiple”.

 

Au cours de ces deux journées de visioconférence, vous abordez de manière progressive et complète les différents aspects du BGP (le peering et l’utilisation de Route Server). Vous mettez en place votre première session et découvrez les techniques pour annoncer et filtrer les réseaux, tant en IPv4 qu’en IPv6.

 

  

Tarif : 1000 € HT/participant pour 2 jours.

Cette formation est susceptible d'être prise en charge par votre OPCO (numéro d’activité de Rezopole : 84691581469).

 

Vous souhaitez participer ? Demandez un devis ici.

Clôture des inscriptions le 04 décembre 2020.

 

Programme

 

    • Rappels IP/AS/Routage
    • Détails du protocole BGP
    • Différence IGP / EGP
    • Prise en main de l'environnement de TP (frr)
    • Configuration premières sessions, FULL Table
    • Sessions de peering multiples
    • Filtrage : Prefix-list et Route-map
    • Debugs d'annonces, filtrages, boucles
    • Outils de diagnostics
    • Filtrage : AS-PATH et Route-map
    • Les communautés BGP
    • Exemples d’utilisation pour LyonIX
    • Traffic Shaping : AS-PATH prepend et désagrégation
    • Fine BGP Tuning : Convergence rapide et détection de PATHs sub-optimal / Perte de paquets
    • Déclarations de routes RIPE / RPSL / RPKI / Peering DB et filtrages associés
    • Best Current Practices de configuration switch / routeur
    • Différences entre V4 et V6 ! Pour mettre en place V6 et continuer à assurer V4.                        

 

 

 

 

Télécharger la plaquette BGP

 

 

 

 

Nice première ville couverte par la 5G

Le vendredi, 20 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Nice première ville couverte par la 5G

C’est au micro de BFM Business que Grégory Rabuel, directeur général de SFR, a annoncé le lancement de la 5G à Nice à partir du 20 novembre au soir. Un peu plus de 50 % de la ville sera couverte par cette nouvelle génération de réseau mobile.

Si Montpellier, Bordeaux, Nantes, Marseille et le Grand Paris seront les prochaines villes couvertes en 5G par l’opérateur d’autres communes demandent un moratoire sur cette technologie.

 

SFR a également dévoilé ses offres commerciales à destination du grand public et des entreprises. De leurs côtés, Orange et Bouygues Telecom ont communiqué leurs offres grand public mais sans pour autant annoncer leur plan de couverture. Tandis que Free a évoqué un lancement dans "les prochaines semaines".

 

Si les opérateurs peuvent jouir de leurs fréquences 5G depuis le 18 novembre dernier, ils restent toutefois soumis à des procédures administratives liées aux autorisations techniques à déposer auprès de l’ANFR et aux demandes d’information des mairies.

Or plusieurs maires écologistes ou de gauche, comme à Lille ou Grenoble, ont déclaré être en faveur d’un moratoire jusqu’à la publication d’un rapport de l’Anses, prévue au printemps 2021.

Dans la capitale, le conseil de Paris a voté la création d’une conférence citoyenne sur la 5G, alors qu’une partie de l’opinion se dit méfiante sur les effets sanitaires et environnementaux des ondes électromagnétiques.

 

Même si la 5G promet d’offrir, à terme, un débit jusqu’à 10 fois plus rapide ; avant tout, les opérateurs comptent sur son lancement pour gérer l’augmentation du trafic et éviter la saturation de leurs réseaux mobiles.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Le Parisien

 

 

 

 

L'Arcep rabote les prix de gros de SFR sur la fibre optique

Le vendredi, 20 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

L'Arcep rabote les prix de gros de SFR sur la fibre optique

Après dix mois de procédure, l'Arcep a donné raison à Bouygues Telecom au sujet des prix de gros facturés par SFR FTTH aux autres opérateurs nationaux ou régionaux. Ces derniers se greffent sur le réseau de fibre optique de SFR dans les campagnes afin de pouvoir proposer cette technologie dans les zones où leurs propres réseaux sont moins développés.

 

L'Arcep avait été saisie en janvier dernier par l’opérateur de Martin Bouygues, après une hausse des prix côté SFR. En effet, pour accéder à un “paquet” de lignes de SFR, les opérateurs devaient payer 5,80 euros par ligne et par mois, contre 5,48 euros pour Orange. Les prix de la location à la ligne avaient eux augmenté pour atteindre 16,40 euros par mois et par ligne.

SFR FTTH a pu augmenter ses prix car, en matière de fibre optique, seuls les tarifs d’Orange sont régulés. De son côté, Bouygues Telecom exigeait deux choses : le retour aux tarifs en vigueur avant la hausse du 1er février 2020 et une baisse des prix de location à la ligne, avec une fourchette allant de 12,20 euros à 13,20 euros.

 

Le régulateur lui a donné raison sur ces deux sujets. SFR va donc devoir proposer à Bouygues Telecom un avenant au contrat pour rétablir les anciens tarifs dans un délai d’un mois. Concernant la location à la ligne, SFR est tenu de proposer un nouveau tarif à Bouygues ne devant pas dépasser 13,20 euros par mois et par ligne.

 

Un vrai revers pour SFR qui, fin 2018, avait vendu la moitié de son réseau de fibre optique dans les campagnes à trois fonds. Ces derniers avaient payé très cher pour cet actif, sans doute alléchés par la promesse de revenus locatifs élevés et de long terme.

Or deux ans plus tard, l’opérateur doit raboter ses prix. Et à cela s’ajoute le fait que Free a lui aussi saisi l'Arcep sur le même sujet.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Les Échos

 

 

 

 

Le temps de l’enquête

Le jeudi, 19 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Le temps de l’enquête

L’opinion de nos membres est essentielle pour nous permettre d’améliorer nos services

et notre qualité afin de toujours mieux les servir.

 

C’est pourquoi nous réalisons, chaque semestre, une enquête auprès de chaque membre Premium. Pour répondre à ce questionnaire, portant sur la connexion et/ou les services dont il bénéficie chez Rezopole, chacun des membres utilise le lien envoyé par email le 17 novembre dernier. Cette enquête ne prend généralement pas plus de 10 minutes.

 

Et, enfin, pour joindre l’utile à l’agréable, un goodies est à gagner par tirage au sort. De quoi bien finir l’année ensemble.

 

 

 

 

 

 

96 % du territoire couvert en 4G

Le vendredi, 13 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

96 % du territoire couvert en 4G

L’Arcep fait le point sur la couverture mobile en 4G de la métropole. Le gendarme des Télécom estime que le territoire serait aujourd’hui couvert à 96 % par au moins un opérateur et à 76 % couvert par tous les opérateurs.

 

Dans le cadre du New Deal Mobile, « 2 066 zones ont été identifiées par les collectivités territoriales. […] À date, 462 nouveaux sites apportent des services de voix/SMS en “bonne couverture” grâce à la 3G et en très haut débit mobile (4G) sur des zones qui ont été identifiées et priorisées par les collectivités » rappelle l’autorité de régulation.

 

Les engagements/obligations des opérateurs sont également vérifiés par l'Arcep. Identifiés par un arrêté du 4 juillet 2018, 445 sites devaient être mis en œuvre avant le 9 octobre 2020. Bilan : « 403 des 445 sites ont été mis en service soit près de 91 %. […] Les causes des retards de mise en services des autres sites sont en cours d’analyse » par les services du régulateur.

 

« L’Arcep se félicite de la bonne avancée du New Deal mobile, grâce à la mobilisation des opérateurs, des acteurs locaux et des pouvoirs publics. L’Autorité veillera au plein respect par les opérateurs de l’ensemble des engagements pris » conclut Sébastien Soriano.

 

 

 Lire l'article

 

Source : NextInpact

 

 

 

 

Les réseaux fibre vont passer au contrôle technique

Le vendredi, 13 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Les réseaux fibre vont passer au contrôle technique

Pour s’assurer de la qualité du déploiement de la fibre, le gouvernement va lancer une mission de contrôle des déploiements FttH.

 

L’aspect le plus visible de la dégradation de l’état des réseaux de fibre optique se trouve dans certaines armoires de rue. Le modèle consistant à confier le raccordement des abonnés aux fournisseurs d’accès à Internet, dans une relation de sous-traitance aux exploitants des réseaux, est régulièrement montré du doigt pour expliquer ces déboires. Et les différents protagonistes peinent toujours à s’entendre pour mettre fin au désordre.

Certains observateurs pointent également le choix originel de déporter les points de mutualisation, au plus près des locaux d’habitation ou professionnels, au détriment d’une architecture plus centralisée et donc plus sécurisée.

 

Mais au-delà de l’état des armoires, la partie amont est également dans le viseur de cette grande opération de contrôle que compte lancer le gouvernement.

En effet, l’initiative s’appuie sur un faisceau d’alertes portant notamment sur le sous-dimensionnement de câbles de transport. À certains endroits, la quantité de route optiques disponibles serait insuffisante pour pouvoir desservir tous les utilisateurs.

Les fibres optiques d’importation posent également question, car elles ne semblent pas donner entière satisfaction.

La vulnérabilité des réseaux fibre aux aléas climatiques explique aussi ce regain de vigilance.

 

L’objectif énoncé dans la lettre de mission de cette opération de contrôle : « mieux sécuriser les déploiements et les conditions d’exploitation sur les réseaux d’initiative publique » (RIP). Et trouver des “remédiations” aux potentiels problèmes identifiés.

Les réseaux fibre déployés sur fonds propres par les opérateurs, dans les zones très denses ou dans les zones moins denses d’initiative privée (AMII notamment), seraient donc exclus du périmètre de cette mission de contrôle.

S’agira-t-il de laisser le soin aux opérateurs de s’assurer du bon fonctionnement de leur propre réseau, tandis que l’État ne le ferait que sur les RIP, là où des deniers publics ont été engagés ?

 

 

 Lire l'article

 

Source : DegroupTest

 

 

 

 

Communiqué de presse

Le jeudi, 12 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Communiqué de presse

FRANCE-IX FUSIONNE AVEC REZOPOLE ET RÉAFFIRME SA POSITION DE PLATEFORME D’INTERCONNEXION MULTISERVICES LEADER EN FRANCE

 

Ce rapprochement va permettre aux deux entités de s’appuyer sur leurs expertises mutuelles pour

apporter toujours plus de services à valeur ajoutée à leurs membres.

 

Paris, le 14 janvier 2021 – France-IX, l'un des principaux points d'échange Internet (IXP) d'Europe,  annonce sa fusion avec Rezopole, le point d’échange régional le plus important en France. Ce rapprochement s’inscrit dans la stratégie de croissance de France-IX qui consiste à étendre sa présence sur le territoire national et francophone et élargir sa gamme de services. Il va également permettre à Rezopole de se développer plus largement en capitalisant sur les ressources financières, humaines et  techniques de France-IX. La nouvelle entité, qui opèrera sous la marque France-IX, entend consolider son rôle de plateforme d’interconnexion multiservices de référence en France avec un positionnement fort sur le territoire national pour faire face à la concurrence internationale.

 

France-IX est le premier fournisseur de services d'échange de trafic Internet - aussi appelé Peering - en France offrant des services d'interconnexion publics et privés par l'intermédiaire de ses points d'échange neutres à Paris et Marseille. En quelques années, France-IX a su fédérer les principaux acteurs de l’Internet national et international sur sa plateforme et compte aujourd’hui plus de 400 membres. De son côté, Rezopole compte plus de 100 membres connectés à Lyon et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, et  propose une large gamme de services complémentaires au peering.

 

« France-IX et Rezopole sont des structures associatives basées sur l’adhésion de leurs membres, créées initialement pour construire des communautés et des services autour de l’interconnexion auprès d’acteurs très différents de l’écosystème Internet », précise Christian Kaufmann, Président du Conseil d’Administration de France-IX. « Cette fusion, basée sur un ADN commun, bénéficiera aux deux entités ainsi qu’à l’ensemble de leurs membres. 95 % des membres France-IX et 94 % de ceux de Rezopole l’ont d’ailleurs plébiscitée récemment lors d’un vote en Assemblée Générale. C’est un nouveau cap qui est franchi aujourd’hui avec pour volonté de développer toujours davantage la communauté Internet en France ».

 

Vers une extension sur le territoire national et francophone

 

France-IX dispose d’une forte connaissance de l’Internet français et entend partager cette expertise avec l’ensemble de l’écosystème mondial. Après avoir fédéré un grand nombre d’acteurs internationaux, le groupe souhaite en effet se concentrer sur le marché français et consolider ses contenus francophones qui sont aujourd’hui essentiels pour ses membres locaux et internationaux.

L’implantation stratégique de Rezopole en région Auvergne-Rhône-Alpes (Lyon, Grenoble et Annecy) est un premier pas pour atteindre cet objectif.

 

De son côté, Rezopole pourra s’appuyer sur le savoir-faire et l’infrastructure de France-IX, sa force de  vente et sa solide capacité financière pour poursuivre son développement et accéder aux plus grands acteurs de l’Internet national et international.

 

À terme, la nouvelle entité aura pour volonté de poursuivre son développement dans des villes stratégiques où les infrastructures sont déjà existantes, mais aussi de consolider sa présence dans les territoires d’Outre-Mer et les pays de la francophonie.

 

Une plateforme multiservices au service de ses membres

 

Dans l’objectif de renforcer son rôle de plateforme d’interconnexion multiservices leader en France, la  fusion va permettre à France-IX d’étoffer son offre de services en s’appuyant sur le portefeuille et  l’expertise de Rezopole qui propose notamment des services d’hébergement, de NAP, de formation, de conseil & infogérance BGP ou encore d’animation de filière. La nouvelle entité visera à apporter des  services intégrés et complémentaires de qualité à l’ensemble de ses membres, notamment à destination  des entreprises et des clients internationaux. Elle sera ainsi à même de répondre au mieux aux besoins des organisations qui souhaitent optimiser leurs coûts et leur connexion Internet dans le cadre de leur  transformation numérique.

 

Franck Simon, Président de France IX Services, déclare : « Si l’on considère notre volonté d’expansion à la fois en termes de services et de couverture géographique, il était aujourd’hui essentiel pour France-IX de franchir une nouvelle étape. La fusion avec Rezopole s’intègre parfaitement dans notre stratégie de  croissance qui vise à enrichir notre offre de services à destination des entreprises et à étendre notre empreinte territoriale tout en nous concentrant sur ce qui fait notre force, les contenus francophones. »

 

Philippe Duby, Président de Rezopole, conclut : « Nous sommes convaincus que ce rapprochement est  synonyme de pérennité. Il s’inscrit dans une suite logique pour Rezopole qui s’appuiera sur l’expertise  technique de France-IX pour continuer d’offrir un service de proximité à l’ensemble des membres de la  nouvelle entité tout en poursuivant son développement sur le marché français. » À noter que Philippe Duby se porte candidat pour intégrer le nouveau Conseil d’Administration de France-IX dont l’ensemble des membres seront élus le 29 janvier prochain.

 

***

 

Pour consulter les différents documents légaux, cliquez ici.

 

 

 

 

Jaguar Network lance la construction d’un 3ᵉ DC à Lyon

Le vendredi, 06 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

Jaguar Network lance la construction d’un 3ᵉ DC à Lyon

Après avoir racheté DCforData et son datacenter à Limonest en 2018, Jaguar Network inaugure son deuxième datacenter baptisé “Rock” un an plus tard dans le 8ᵉ arrondissement de Lyon. L’opérateur et hébergeur, filiale B2B du Groupe Iliad, lance aujourd’hui la construction d’un troisième site.

 

Une construction permettant de répondre à la demande exponentielle d’hébergement de données en région Auvergne-Rhône-Alpes et ainsi préserver cette souveraineté en proximité immédiate. L’objectif étant de proposer immédiatement de nouveaux services complémentaires pour des secteurs précurseurs comme l’industrie 4.0 et la e-Santé.

 

Les architectures d’hébergement désormais réparties sur trois sites actifs permettront d’adresser des demandes en provenance de toute la métropole lyonnaise et de sa région tout en garantissant la diversification et la sécurité de l’alimentation électrique.

Interconnecté aux opérateurs internationaux de premier rang ainsi qu’aux opérateurs nationaux et régionaux, ce nouveau de nœud de communication à très haut débit permettra d’accompagner les nouveaux usages et la transformation de la ville en optimisant la connectivité.

Spécialisé dans la smartcity et les enjeux de l’IA et du big data, ce nouveau datacenter, aura pour vocation de créer de nouveaux partenariats avec l’écosystème et d’ouvrir de nouvelles opportunités pour un bassin d’emplois en pleine mutation.

 

Une annonce confirmant l’investissement du Groupe Iliad dans la fibre optique pusiqu’il vise à raccorder 100 % des entreprises de la région AuRA d’ici 2024.

Et c’est l’affirmation pour Jaguar Network de son installation au sein de la deuxième région économique française en lien avec son marché historique des PME, ETI et grands comptes. Ceci préfigurant l’arrivée prochaine du Groupe Iliad dans le marché de l’entreprise.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Datacenter Magazine

 

 

 

 

5G : les opérateurs connaissent leur positionnement

Le vendredi, 06 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

5G : les opérateurs connaissent leur positionnement

L'Arcep, en apposant un point final à l’appel d’offres pour les fréquences 5G, vient de livrer le positionnement des opérateurs sur la bande des 3,5 GHz.

Seul Free aura déboursé 3 millions d’euros pour s’offrir une place centrale sur la “bande reine” de la 5G. En effet, la filiale française d’Iliad disposera de 70 MHz de fréquences sur un bloc allant de 3,64 GHz à 3,71 GHz.

Dans le détail, SFR disposera de 80 MHz de fréquences sur un bloc allant de 3,49 GHz à 3,57 GHz, tandis que les 70 MHz de fréquences détenues par Bouygues Telecom seront disposées entre les fréquences 3,57 GHz et 3,64 GHz. Enfin, Orange, qui détient le plus gros bloc de fréquences, avec 90 MHz de fréquences 5G, disposera d’un bloc allant de 3,71 GHz à 3,80 GHz.

 

Lors de cette seconde phase d’enchères, les opérateurs ont déboursé la somme totale de 2,78 milliards d’euros. Pour s’offrir 70 MHz de fréquences sur la bande des 3,5 GHz, Bouygues Telecom a déboursé 602 millions d’euros, tout comme Free qui a rajouté 3 millions d’euros à cette somme pour bénéficier du positionnement de son choix. De son côté, SFR a investie 728 millions d’euros pour mettre la main sur 80 MHz de fréquences, tandis qu’Orange a dépensé 854 millions d’euros pour disposer de 90 MHz de fréquences sur la bande des 3,5 GHz.

 

Les 350 millions d’euros déboursés par chaque opérateur pour s’offrir des blocs fixes de 50 MHz seront remboursables « en 15 parts égales exigibles sur 15 ans, la première dès l’attribution de l’autorisation d’utilisation des fréquences et les 14 autres à la date anniversaire de l’attribution ».

Les sommes déboursées par les opérateurs lors de la phase d’enchère et de positionnement seront quant à elles remboursables « en quatre parts égales exigibles sur quatre ans, la première dès l’attribution de l’autorisation d’utilisation des fréquences et les trois autres à la date anniversaire de l’attribution ».

« À ces sommes viendront s’ajouter une part annuelle variable, égale à 1 % du chiffre d’affaires réalisé par l’exploitation de ces fréquences », indique le gendarme des télécoms.

Les fréquences seront officiellement délivrées à compter du 18 novembre prochain par l’Arcep. Mais les opérateurs devront encore attendre l’accord de l’ANFR, pour pouvoir commercialiser leurs premières offres 5G auprès du grand public et des professionnels, ce qui devrait prendre environ 10 jours supplémentaires.

 

Concernant la commercialisation des forfaits 5G, les opérateurs n’ont pas encore fait connaître leurs stratégies. Quoi qu’il en soit, ils devront attendre l’assentiment des municipalités pour lancer officiellement l’ère de la 5G auprès des utilisateurs. Si la patience reste donc de mise, les opérateurs commencent déjà les grandes manœuvres pour faire baisser le coût de leurs infrastructures 5G.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

RDV en ligne pour le Rezopole User Group #23

Le vendredi, 06 novembre 2020. Posté dans Archives Rezopole

RDV en ligne pour le Rezopole User Group #23

L’équipe technique de Rezopole vous donne rendez-vous le vendredi 27 novembre pour un Rezopole User Group virtuel.

 

Au programme :

  • les bonnes pratiques de filtrage IP au niveau des routeurs de bordure d’un réseau
  • l’implémentation et le maniement de RTBH dans le contexte d’un IXP
  • un retour d’expérience sur l’utilisation d’un outil d’optimisation BGP basé sur les relèves de performances

 

Informations utiles

  • Horaire de 9h30 à 12h00
  • Confirmez votre participation avant le 25 novembre
  • Le lien de la visioconférence sera envoyé quelques jours avant l'événement

 

 

 Je m'inscris

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba